Levothyrox : Agnès Buzyn et Bruno Le Maire auront-ils affaire à la justice ?

Éditorial de la 430ème

L‘affaire Levothyrox revient dans la boucle de l’actualité avec la plainte d’une avocate corse, MeAnne-Catherine Colin-Chauley, pour « mise en danger de la vie d’autrui » selon Nice Matin. Le laboratoire Merck, l’Ansm, la Ministre de la Santé, Agnès Buzyn, et celui de l’Économie, Bruno Le Maire, sont visés par la plainte.

Lire : Affaire Levothyrox, retour sur un scandale

L’avocate compte déposer rapidement plusieurs centaines de plaintes de patients se joignant à son action. Une autre avocate, ancienne magistrate, Me Marie-Odile Bertella-Geffroy, avait déposé plainte contre X en septembre dernier pour l’Association française des malades de la thyroïde.

Lire : Euthyrox : à peine arrivé, ses stocks sont épuisés (comme les pharmaciens)

Le Dr. Nau s’interroge sur la « porosité de plus en plus grande entre les affaires médicales, les réseaux sociaux et les actions en justice. » Il cite également l’exemple, dans l’affaire Levothyrox, de l’action collective contre les laboratoires Merck menée par l’avocat Me Christophe Lèguevaques : des milliers de plaignants réunis dans la « plus grande action collective » via une plateforme Web, MySmartCab, lancée par l’avocat toulousain en juin 2016. « Cette action collective et conjointe rassemble à ce jour 1 200 dossiers de plaignants qui après avoir été vérifiés individuellement, viendront s’ajouter aux 108 premières plaintes déposées, à raison de 100 nouveaux dossiers par semaine. Et ce jusqu’à la première audience fixée par le Tribunal de Lyon au 18 décembre 2017 » indique le cabinet d’avocats.

Lire : Levothyrox, Baclofène, docétaxel : l’Agence du médicament sur la sellette

Vendredi dernier, l’avocat a adressé par voie d’huissier une « sommation interpellative » à Agnès Buzyn et à Merck. En question: le Levothyrox ancienne formule serait toujours fabriqué en France mais destiné au marché italien. Un imbroglio qui ne surprend pas quand on connaît les règles sanitaires drastiques (et différentes d’un pays à l’autre) qui concerne le médicament et son packaging.

Cui bono ?

En attendant, les patients désorientés ne trouvent pas de bonnes réponses.

Pendant le mois de novembre, pour les 10 ans de La Lettre de Galilée, nous vous proposons un tarif préférentiel de -20% grâce au code de promotion « LDG10ANS« . Alors, pensez à vous abonner !

Crédits photos : marcokalmann.

À propos Vincent Fromentin

Blogueur santé et directeur de publication de La Lettre de Galilée. Voir tous ses articles.
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer