Accueil / Les sujets de politique de santé en France / L’étrange destin du commandant Rocky

L’étrange destin du commandant Rocky

L’information a déjà circulé sur les réseaux sociaux et dans les principaux quotidiens, c’est maintenant confirmé : Frédéric Van Roekeghem quitte la CNAMTS.

Trop c’est trop

Libération le voyait émigrer pour diriger Malakoff Médéric et succéder à Guillaume Sarkozy, le frère de Nicolas, patron de ce grand groupe mutualiste depuis plusieurs années. Mais cette information, présentée par le quotidien comme un scoop, datait du 13 avril 2013 et était démentie le lendemain même par l’Argus de l’assurance, affirmant que « le bureau de la sommitale, et tous les présidents des institutions et commissions, ont d'ailleurs eu l'occasion la semaine dernière encore de valider les orientations stratégiques et managériales proposées par le délégué général. »

En réalité, certains ont pris leurs désirs pour des réalités au point de rêver tout haut d’un point de chute doré pour le patron de l’assurance maladie. Car celui qui préside depuis dix ans aux économies de la vieille dame ne s’est pas fait que des amis, si l’on en croit certains blogs comme "liberté pour les données de santé", site animé par les plus illustres représentants des consommateurs, usagers et autres patients de tous poils.

Il n’est pas dans les habitudes du pouvoir politique de laisser tomber pour autant ses hauts fonctionnaires. Gilles Johanet, actuel procureur général de la Cour des comptes, deux fois directeur de la CNAMTS, a fait une petite escapade dans le privé (les AGF devenues Allianz), avec un relatif bonheur. Avant lui Dominique Coudreau, après avoir joué les pères fouettards des établissements de santé  comme directeur de l'ARH d'Ile-de-France, a été conseiller du président de la Générale de Santé, groupe de cliniques privées bien connues pour leurs affiliations boursières puis, revenu un temps tenter de mettre sur les rails un improbable dossier médical personnel au sein du feu-GIP DMP, fut désigné délégué général de la puissante fédération de l'hospitalisation privée.

La nuit des généraux

Pour des raisons compréhensibles, le sort du patron actuel de la CNAMTS a longtemps été tenu secret. On sait en effet que ce brillant polytechnicien a fait ses débuts à la direction générale de l'armement. Frédéric Van Roekeghem a donc une attache indéfectible avec la grande muette. Fasciné par cette carrière brillante, le président de la république avait susurré un jour à l'oreille du ministre de la défense Jean-Yves Le Drian qu'il verrait bien un homme comme le directeur de la CNAMTS diriger la MISCA comme ce dernier a jugulé l'ONDAM depuis dix ans. Selon une source très proche du dossier, nous savons que c'est donc dans la nuit de dimanche, alors qu'il regardait d'un œil à la télévision les résultats obtenus par Anne Hidalgo à la mairie de Paris (tant il est vrai que l'hôtel de ville constitue une excellente rampe de lancement pour l'Elysée), que le président a téléphoné à Rocky pour lui demander de faire son paquetage et sortir ses rangers du placard pour un départ imminent en Centrafrique.

La grande question est de savoir qui va remplacer Van Roekeghem à la tête de la CNAMTS. Le nom de Claude Evin a circulé avec insistance. L'ARS d'Ile de France ayant vocation a accueillir d'anciens ministres de la santé, le destin de Marisol Touraine était ainsi tout trouvé. Mais un caractère aussi trempé que celui de Claude Evin à la tête de la CNAMTS, dont la réputation est d'être un véritable état dans l'état au point de faire tourner la tête de ceux qui la dirigent, n'a pas plu au président. Alors la recherche continue dans tous les sens...
Et le suspense se poursuit.

Nous vous rappelons que cet article a été écrit le 1er avril 2014 !

Crédits photo : Instant Vantage.

À propos de L'équipe Galilée

Depuis 2007, la Lettre de Galilée propose une analyse critique et indépendante de l'actualité de santé en France.
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.
x

Lisez-aussi

La Lettre de Galilée

Transformation du système de santé : une stratégie en éprouvette

La stratégie de transformation du système de santé : des experts qui ...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer