Accueil / Les éditos des différentes Lettres de Galilée / Les hôpitaux toujours touchés par l’absentéisme ?

Les hôpitaux toujours touchés par l’absentéisme ?

Éditorial de la 431ème

La Drees a publié une étude sur l'absentéisme à l'hôpital à partir de l'enquête "Conditions de travail de 2012-2013". On le sait, beaucoup d'études ont été publiées sur le sujet, les arrêts maladie touchent davantage les hôpitaux, publics comme privés, que les autres fonctions publiques ou le secteur privé. Chaque année, le rapport annuel sur l'état de la fonction publique publié par la DGAFP pointe du doigt ces disparités.

La Lettre de Galilée

 

L'étude de la Drees détaille ainsi les écarts constatés qui varient entre les professions. "Les pénibilités auxquelles les personnels hospitaliers sont confrontés sembleraient jouer un rôle important dans leur recours aux arrêts de travail. En France, peu de travaux ont établi un lien entre l’absentéisme et les conditions de travail du personnel hospitalier."

En moyenne, les salariés du public déclarent 10,2 jours d’arrêts maladie par an et ceux du privé 9,6 jours : s'il n'y a pas de différences notoires entre le public et le privé, "le recours aux arrêts maladie est, en revanche, très hétérogène selon les professions".

La Lettre de Galilée

Les médecins et les professions administratives comptabilisent le moins d'arrêts maladie. À l'opposé, ce sont les aides soignants et les agents d'entretien qui en comptabilisent le plus. Ce sont particulièrement les "contraintes physiques" ("rester longtemps debout", "effectuer des mouvements douloureux ou fatigants"), suivies des "exigences émotionnelles" et des "contraintes horaires" qui "distinguent le plus les familles professionnelles entre elles".

Des chiffres à rapporter au palmarès de l'Ifrap sur l'absentéisme dans les CPAM : les agents des CPAM sont absents 36,82 jours par an en moyenne, dont 21,67 jours pour maladie. La Cour des Comptes avait d'ailleurs relevé dans son rapport annuel sur les comptes de la sécurité sociale en 2016 "le constat d’un absentéisme récurrent, élevé et fortement disparate selon les organismes, [qui] traduit la faible attention portée à cette question, pourtant majeure en termes de vie au travail, comme de productivité" (p.485).

Un sujet à creuser pour connaître les raisons de ces absences souvent longues...

Crédits photos : Jay Reed.

À propos de Vincent Fromentin

Blogueur santé et directeur de publication de La Lettre de Galilée. Voir tous ses articles.
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer