Accueil / Les territoires, enjeux majeurs de santé publique / Les 16 points de repère d’une maison de santé pluridisciplinaire qui marche

Les 16 points de repère d’une maison de santé pluridisciplinaire qui marche

Une maison/pôle de santé, C’EST

 

  • Point n°1 :Une équipe de professionnels de santé qui réunit au moins médecins généralistes, infirmier(ère)s, kinésithérapeutes et autant que possible podologues, orthophonistes, sage-femme, diététicienne, psychologue et le cas échéant autres travailleurs sociaux, et disposant des personnels de soutien correspondant (secrétariat, etc.).
  • Point n°2 :Qui s’inscrit dans un « territoire » et prend en compte les besoins de santé et l’offre de santé préexistante et prévisionnelle (à 5 ans).

 

La cohésion et le dynamisme de l’équipe repose sur :

 

  • Point n°3 : Des missions et des objectifs vis-à-vis de la population du « territoire » de la maison de santé, définis et partagés par l’ensemble des professionnels de l’équipe. C’est le projet de santé.
  • Point n°4 : Une organisation entre les professionnels de l’équipe définie et partagée par toute l’équipe. C’est le projet professionnel.

 

L’équipe met en œuvre :

  • Point n°5 : La continuité des soins (prise en charge continue des patients par l’équipe de professionnels de santé de 8 h à 20h du lundi au vendredi et de 8h à 12 h le samedi, avec consignation dans le dossier patient de toutes les observations). Cela implique une équipe suffisamment conséquente, plutôt 10-15 que 5.
  • Point n°6 :Une prise en charge globale pluriprofessionnelle coordonnée et protocolée au minimum pour les affections chroniques (ALD ?) les plus prévalentes.
  • Point n°7 : Des programmes de prévention/éducation pour la santé pour la population de la maison/pôle de santé.
  • Point n°8 : Des programmes d’éducation/accompagnement thérapeutique pour les malades chroniques (ALD ?) de la maison/pôle de santé.

L’équipe dispose :

 

  • Point n°9 : De moyens humains (secrétariat, entretien, etc.), matériel (ECG, stérilisation, etc.) et de locaux (salle de réunion, bureaux utilisés par différents professionnels en fonction des besoins et des plannings) mis en commun.
  • Point n°10 : D’une délégation des taches administratives sur un secrétariat, permettant un recentrage des professionnels de santé sur le soin.
  • Point n°11 : D’un système d’information commun avec des dossiers patients partagés entre les professionnels de même métier, en visant à terme un dossier partagé entre tous les professionnels de l’équipe.
  • Point n°12 : Ce système d’information permet un recueil « en routine » de données d’activité clinique.

 

L’équipe doit pouvoir accueillir des étudiants en formation initiale :

 

  • Point n°13 : Etudiants et internes de médecine générale et étudiants infirmiers et kinésithérapeutes.

 

 

Le Projet immobilier :

  • Point n°14 : Le lieu d’implantation de la MSP, sa superficie utile (nombre de m²), l’existence éventuelle de sites secondaires, dépendent du projet de santé et du projet professionnel et du diagnostic territorial au niveau d’une population de 15 000 à 20 000 habitants.NB : Dans une maison de santé pluridisciplinaire, l’équipe partage les mêmes locaux ; dans un pôle de santé, l’équipe est dispersée sur plusieurs sites.

 

 

Intégration dans l’environnement

  • Point n°15 : Une MSP ne doit pas fonctionner de façon isolée mais faire partie d’un pôle de santé, intégrant des services aux patients non intégrables dans la MSP (pharmacie, optique…).

 

 

Une maison/pole de santé, CE N’EST PAS

  • un projet immobilier sans projet de professionnels de santé ;
  • un projet de santé/professionnel élaboré par d’autres et imposé à une future équipe de professionnels de santé qui s’installeront au fur et à mesure dans la structure ;
  • des professionnel de santé sous un même toit travaillant chacun de leur côté ;

* Classiquement les soignants exerçant en maison/pôle/centre de santé pluriprofessionnels sont prioritairement orientés sur les soins de premier recours (soins primaires). Ils sont aidés en cela par des personnels de secrétariat et des travailleurs sociaux qui peuvent assurer toute une série de taches non strictement médicales. Cependant des soins plus spécialisés peuvent y être réalisés, en particulier lorsque que des spécialistes y ouvrent des consultations avancées.

À propos de L'équipe Galilée

Depuis 2007, la Lettre de Galilée propose une analyse critique et indépendante de l'actualité de santé en France.
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.
x

Lisez-aussi

La Lettre de Galilée

Les Bikini, la transparence et les statistiques

Éditorial de la 361 Dans les pages saumon du Figaro ce lundi, ...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer