Accueil / [Re]vue de Web / Le tiers-payant généralisé revient au galop

Le tiers-payant généralisé revient au galop

Maladie chronique de Lyme : nouvelle fake disease ?

La maladie de Lyme existe. Elle est d'ailleurs reconnue depuis 1999 au titre du régime agricole comme une maladie professionnelle nous rappelle Aurélie Haroche du JIM à propos de la décision rendue par le tribunal des affaires de Sécurité sociale (TASS) de Guéret dans la Creuse.

Nota : il faut dérouler les commentaires de ce tweet...

Mais la maladie de Lyme est certainement un peu trop à la mode. Elle est devenue un fourre-tout que certains experts ont condamné. Le mois dernier, l'association Le Droit de guérir a déposé plainte contre X pour "non assistance à personne en danger, ainsi que pour violences psychologiques et verbales" à l'encontre d'une vingtaine de professeurs de médecine ayant critiqué certains symptômes de la maladie (voir la plainte pour la liste). Et ce sera au juge d'être médecin.

Une petite louche de complotisme pour donner à Hitler lui-même la paternité de la maladie créée en laboratoire.

La polémique est-elle utile aux malades ?

Le tiers-payant généralisé revient au galop

S'abritant derrière le rapport IGAS sur le sujet, Agnès Buzyn revient à la charge sur le tiers-payant. Exit le tiers-payant généralisé ou généralisable, maintenant on parle de tiers-payant intégral.

Lire : Tiers-payant généralisé : le Gouvernement dévoile ses propres failles

Dans un communiqué, publié en début de semaine, elle "se félicite de la dynamique engagée qui devrait permettre que les obstacles techniques à la généralisation du tiers-payant intégral soient levés au plus tard fin 2019".

Lire : Médecins libéraux, ces mal-aimés

Si le tiers-payant est pratiqué de manière massive par certains professionnels de santé, notamment les pharmaciens, "il progresse mais reste encore limité pour les consultations et actes médicaux : 28% de ces consultations et actes en tiers-payant en 2017 hors cas d’obligation légale".

 

Invitée de France Culture ce jeudi matin, Agnès Buzyn s'en est pris à Marisol Touraine en qualifiant sa réforme de "brutale, assez idéologique" et pour laquelle "techniquement rien n’était prêt". Autrement dit, aujourd'hui, la réforme est prête et la ministre saura parler à l'oreille des médecins récalcitrants... Le Gouvernement huile sa comm et travaille la sémantique pour faire passer ce "marqueur de gauche" de l'ère Touraine. Les professionnels de santé seront-ils dupes ?

Crédits photos : duncan c.

À propos de Vincent Fromentin

Blogueur santé et directeur de publication de La Lettre de Galilée. Voir tous ses articles.
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.
x

Lisez-aussi

La Lettre de Galilée

[Re]vue de Web : Santé, enfin du concret

Si Emmanuel Macron déroulait sa pensée complexe lundi dernier à Versailles devant ...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer