L’assiette au beurre

Éditorial de la 363

Contrairement aux idées reçues, le nombre de médecins en France ne cesse d'augmenter. Et la densité des professionnels est toujours au-dessus de celle des pays de l'OCDE. Pourtant à entendre les cris d'orfraie de Patrick Bouet et de François Baroin, la désertification est à nos portes; plus une seule collectivité ne fait pas face aujourd'hui à un problème d'accès aux soins. "Hémorragie", "catastrophe", "chute inexorable", les titres de la presse redoublent d'imagination pour évoquer l'avancée du "désert médical". Maires et médecins ont trouvé une "cause commune" : accuser les pouvoirs publics. Mais c'est avoir la mémoire bien courte...

Lire : Quand le Conseil de l'Ordre se prend pour la CGT

Pour perdre encore plus le clampin moyen derrière son téléviseur, les chiffres sont différents selon les sources. La CNAMTS et l'Ordre ne comptabilisent pas les mêmes professionnels... Et les conclusions peuvent être bien différentes. Le lendemain, le CNOM (qui comptabilise les médecins en activité régulière libéraux ou en activité mixte) publiait son 10ème Atlas annuel. Le tableau de l’Ordre recense 88 886 médecins généralistes en activité régulière en 2016 ; soit une diminution de 8,4% des effectifs depuis 2007 (p.28). En revanche, si l'on considère les données issues de l'assurance maladie (SNIIRAM), qui se base sur les données de remboursement, en 2014, les généralistes libéraux sont 59 284 en France et entre 2007 et 2014, la chute représente -3,55%. Les données d'activité et de consommation depuis 2004 sont entièrement publiques et téléchargeables. Bataille de chiffres. Bataille d'idées ?

L'assiette au beurre n'a pas fini de susciter les convoitises et attiser les passions.

La Lettre de Galilée La Lettre de GaliléeLa Lettre de Galilée

La densité par cantons de généralistes pour 10 000 habitants en 2004 et en 2014, SNIIRAM, Cartosanté.
Crédits photos : Lorenzo Scheda.

À propos de Vincent Fromentin

Blogueur santé et directeur de publication de La Lettre de Galilée. Voir tous ses articles.
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.
x

Lisez-aussi

La Lettre de Galilée

Plan autisme : révolution ou plan de comm ?

Fin de vie : l'avis du CESE favorable à une aide à ...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer