Accueil / [Re]vue de Web / Glyphosate : en marche.. arrière

Glyphosate : en marche.. arrière

Cette semaine, les faits de l'actualité semblent jouer des tours à certains. Le propre de la révolution n'est-il pas de faire un tour sur soi-même...

Nutri-score ne sera pas obligatoire à la télé

C'est le Dr.Olivier Véran, député de l'Isère, qui avait proposé cet amendement déjà recalé en commission et finalement rejeté par l'Assemblée. Il proposait d'imposer l'affichage du Nutri-score dans les messages publicitaires.

Lire : Plan Priorité Prévention : le Gouvernement présente ses 25 mesures phares

L'arrivée du Nutri-score, gri-gri de la loi Touraine, s'est fait très frileux. Le dispositif d'affichage de la valeur nutritionnelle des aliments, non obligatoire, s'est révélé décevant.

Dans une lettre adressée au Premier ministre le 10 mai, les lobbyistes de l'audiovisuel et de l'agro-alimentaire appelaient à retirer cet amendement au plus vite en arguant que "le secteur de l’alimentation constitue le premier investisseur publicitaire en télévision avec plus de 20 % de parts de marché, soit plus de 650 millions d’euros nets par an".

Mais ce ne sont pas les lobbies qui sont venus à bout de cette proposition. "Deux arguments ont été considérés, pour lesquels j’ai échoué à convaincre. Un risque mineur de procédure devant la cour de justice de l’Union européenne, d’une part, et la peur que l’obligation dans la pub démotive les industriels volontaires pour appliquer le Nutris-core sur leurs emballages, d’autre part." explique Olivier Véran.

Glyphosate : en marche.. arrière

En même temps. Emmanuel Macron joue aux acrobates. Alors que le vote du projet de loi agriculture et alimentation n'évoque finalement pas l'interdiction de cet herbicide tant décrié, le Président a donné rendez-vous au monde agricole pour le bannir dans 3 ans dans une nouvelle loi. L'obligation se transforme en voeu pieux.

Gaël Lombart, du Parisien, nous apprend que trois députés LREM (Christine Hennion, Laurence Maillart-Méhaignerie et Valérie Thomas), qui avaient cosigné une tribune dans Le Monde en octobre dernier, pour interdire au plus vite l’utilisation de l’herbicide jugé comme un "cancérogène probable" par l’OMS, ont finalement voté... contre. Un coup des lobbies ?

Pire : "l’une des trois députées ayant fait volte-face, Laurence Maillart-Méhaignerie, a voté contre un autre amendement visant à interdire le glyphosate qu’elle avait elle-même porté en tant que rapporteure de la commission du développement durable. Mardi après-midi, elle a réitéré cette curieuse manœuvre à propos d’un amendement visant à bannir en 2020 les produits phytopharmaceutiques contenant des substances non autorisées par l’Union européenne." poursuit le journal.

Dans la nuit de lundi à mardi, les députés LREM ont rejeté un amendement déposé par plusieurs dizaines de leurs propres collègues. Motif : pas besoin de légiférer pour interdire... Quand les intéressés découvrent la position officielle, certain l'ont en Travert...

L’achat des médicaments de la maladie d’Alzheimer ne sera plus remboursé par l’assurance maladie

Interrogée sur Europe 1 par Patrick Cohen, la "Ministre aux cent dossiers" s'est rangée derrière l'avis la commission de la transparence de la Haute Autorité de Santé (HAS) qui vient de réévaluer le service médical rendu par les médicaments de la maladie d’Alzheimer.

Lire : #FakeMed : les “médecines parallèles” en question

Ces médicaments (donépézil, galantamine, rivastigmine, mémantine) ont été jugés "plus nocifs que bénéfiques" pour les patients et leur remboursement sera donc suspendu à partir du 1er août prochain. Une décision confirmée par voie de communiqué de presse ce jour par le Ministère.

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

On attend donc le déremboursement de l'homéopathie dont la Ministre avait évoqué la possibilité la semaine dernière.

Lire : Amour, gloire et homéopathie : le monde médical se déchire

Le retour de Marisol Touraine

Lire : mes nouvelles lunettes Chanel, ma clope, mon cinéma

L'ancienne ministre de la santé, Marisol Touraine, est sortie de son silence médiatique en publiant un article sur son blog intitulé "Bravo les français(e)s" (sic) pour, finalement, se féliciter elle-même de la baisse du nombre de fumeurs cette année selon les chiffres révélés par Santé Publique France dans son bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH).

Lire : Quand Marisol Touraine fait un tabac

"J’ai tenu bon : cela en valait la peine ! (...) le paquet neutre, bien sûr, mais aussi la prise en charge améliorée du sevrage tabagique, le « matraquage » des slogans de santé publique et une campagne de communication faite pour marquer les esprits, la lutte contre la contrebande, la valorisation des résultats positifs avec le lancement du « Moi(s) sans tabac »" Bref. Merci Marisol. Sortez les mouchoirs.

Lire : la santé fait un tabac

Pour le Dr.Nau toutefois "tout cela n’est pas faux, bien sûr. Pour autant ce propos est malheureusement incomplet." Il salue en substance le travail "diplomatique" du Pr. Vallet à la Direction Générale de la Santé (DGS). "Où l’on observe, une nouvelle fois, la puissance du déni politique français quant à l’apport majeur, contre le fléau du tabagisme, de la cigarette électronique".

Lire : Quand la mort de Johnny devient un argument de santé publique
Crédits photos : Jacob Bøtter.

À propos de Vincent Fromentin

Blogueur santé et directeur de publication de La Lettre de Galilée. Voir tous ses articles.
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.
x

Lisez-aussi

La Lettre de Galilée

Pour être infirmier, il faut savoir réparer sa machine à laver !

Cette semaine, malgré les apparences pour démêler le vrai du faux, que ...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer