Égalité pour tous ?

Éditorial de la 244

L'égalité nourrit les débats, s'invite sur toutes les banderoles, se glisse dans toutes les discussions. La "santé pour tous" n'est pas épargnée.

Et avec la médecine de proximité, c'est le vieux rêve planificateur et aménageur de la IIIème République qui refait surface. Pour combler cette France du vide, c'est un Freycinet qui modernisera les transports en déroulant plus de 50 000 kilomètres de voies ferroviaires, c'est un Ferry qui consacrera l’Instruction Publique et étendra un réseau d’écoles gratuites et laïques dans chaque village. C’est la IIIème République par son volontarisme régalien qui consacre pleinement la notion de proximité des services publics.

Aujourd'hui, c'est le Pacte de notre Ministre qui souhaite apporter des solutions concrètes à ces inégalités territoriales. Quitte à bousculer quelques réticences... La médecine de proximité risque d'occuper encore un peu l'actualité de la santé.

D'autant qu'avec l’approche imminente des élections municipales, les vœux des maires ont été l’occasion des bilans et (surtout) des promesses. Et dans la besace des promesses pour se faire (ré)élire figure en bonne place la «maison-de-santé-pluridisciplinaire-solution-au-désert-médical». Les exemples sont nombreux et la liste serait trop longue à égrener ! Un simple scan avec Google nous révèle son étendue...

La médecine de proximité n'est-elle seulement qu'un argument politique, électoral, voire un épouvantail que l'on agite contre la montée du FN dans ces terres désertifiées ? Décryptage et retour sur un enjeu médiatique.

Crédits photo : siu.to

À propos de L'équipe Galilée

Depuis 2007, la Lettre de Galilée propose une analyse critique et indépendante de l'actualité de santé en France.
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.
x

Lisez-aussi

La Lettre de Galilée

[Désertification, erreur du Samu, aides sociales] Quand les territoires s’enrhument, Paris réfléchit

Cette semaine, l'actualité vient de nos territoires. Ces territoires qui se fracturent ...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer