Accueil / Les éditos des différentes Lettres de Galilée / De la médecine libérale (ou ce qu’il en reste)

De la médecine libérale (ou ce qu’il en reste)

Editorial de la 332

Comment faut-il voir les dernières élections professionnelles des médecins qui se sont déroulées vendredi 16 octobre dernier ? Que l'on considère le taux d'abstention grandissant (plus de 60%) pour ce vote ou la montée des syndicats les plus contestataires et revendicatifs : certainement un ras-le-bol des professionnels excédés par un système au bord de l'usure et par une ministre jugée incompétente. En tous cas, un paysage syndical morcelé et des discussions conventionnelles avec l'assurance maladie qui s'annoncent plus que mouvementées... Un beau cadeau pour ses 70 ans.

Faut-il y voir une sortie de route des libéraux négociant le fameux virage ambulatoire ? D'aucuns crient à la mort de la médecine libérale : fiction ou réalité ? Mais il faut y voir certainement un changement de paradigme majeur dans la constitution paradoxale du système de santé français : à la fois universaliste et libéral.

Justement, Philippe Rollandin nous livre sa troisième et dernière réflexion sur l'avenir de la Sécurité sociale... Un élan inéluctable vers le Big Data dont certains nous avertissent des dangers.

Crédits photos : Kat.

À propos de Vincent Fromentin

Blogueur santé et directeur de publication de La Lettre de Galilée. Voir tous ses articles.
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.
x

Lisez-aussi

La Lettre de Galilée

La Sécu dévoile les motifs des arrêts de travail aux employeurs

Dans les actualités cette semaine, des informations qu'on entend beaucoup; et d'autres ...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer