La Lettre de Galilée

Can we ? Miscellanées de rentrée…

Depuis la manchette du JDD de dimanche, le trou de la Sécu est de retour, c’est donc vraiment la rentrée ! Au moment de passer cette frontière invisible qui sépare l’insouciance estivale des préoccupations automnales, essayons-nous un instant à l’inventaire des vrais sujets d’inquiétude et d’optimisme…

Le retour du trou d’abord ! Thème récurrent s’il en est, « marronnier » journalistique par excellence mais qui cette année prend une dimension inédite, le déficit s’évaluant désormais à deux chiffres : 10 milliards cette année pour l’assurance maladie, 15 l’année prochaine… La valse comptable donne le vertige. On a le sentiment, terrible, que depuis dix ans, les chiffres sont demeurés quasi-invariables, passés sans coup férir du franc à l’euro. Sinistre bilan qui, cette année, trouve moins sa source dans la dérive des dépenses que dans le recul des rentrées… Et les 2 milliards d’économies demandées par Bercy ne feront qu’alimenter l’amertume populaire sans apporter le début d’une solution pérenne.

L’impuissance publique ensuite : quelle occasion perdue que celle de réviser enfin, comme il en était encore question il y a deux ans, les modalités de financement du système alors même que la promesse en avait été faite pendant la campagne électorale ! Il est vrai que ce qui se passe aux Etats-Unis, consistant pour un Président confortablement élu, à mettre en chantier la promesse qui justement l’avait fait élire, sera de nature à faire réfléchir le nôtre. On souhaite vraiment à Barak Obama de retrouver, demain soir, cette force de conviction qui emportera l’adhésion des deux Chambres. La présence, et l’entregent, de Ted Kennedy lui auraient été d’un grand secours. Bon courage à lui.

La certitude de la pandémie grippale : les fermetures d’école font encore transitoirement « la Une » mais seront bientôt reléguées au statut de « brève » dans les rubriques locales de nos quotidiens de province. La meilleure lecture du moment sur le sujet se trouve sans conteste dans les pages du mensuel Sciences & Vie de septembre (n°1104 encore en vente en kiosque). Où l’on s’avise que des cinq modèles épidémiologiques testés par la rédaction avec le concours de quelques experts, la réponse la plus performante réside dans… la quarantaine associée à un  traitement antiviral. Appliquée à 70% des familles, 17% de la population seulement se retrouverait touchée, contre 36 avec les seuls antiviraux. Revers de la médaille, la durée de l’épidémie s’en trouverait rallongée, débordant les 5 mois !... Contre 2 et demi dans le cas d’une riposte organisée. On imagine déjà la « facture » pour l’économie. Pour l’heure et avec les autorités qui n’avaient pas vraiment d’alternative, on croisera les doigts dans l’espoir que l’épidémie ne s’invite pas trop longtemps avant la disponibilité des vaccins.

La mise en place du management de la réforme. En attendant, le gouvernement met la dernière main à la nomination des missi dominici appelés à porter la parole de la réforme dans les provinces. C’est maintenant une question de jours. Le Quotidien du Médecin nous a appris que Roselyne Bachelot avait personnellement reçu cet été les impétrants de la « short list ». 45 noms, soit pratiquement deux candidats « sérieux » par poste…  qui se comptaient déjà moins en sortie de rendez-vous car c’étaient des affectations dont il était cette fois question. Les « fuites » n’ont pas tardé avec Claude Évin à Paris, au nom de « l’ouverture », Dominique Deroubaix en PACA… Tous noms déjà évoqués dans notre Lettre n° 76 du 5 mai dernier. Et auxquels on peut aujourd’hui en rajouter 3, celui d’Élisabeth Hubert, autre personnalité ligérienne, autre « ancien ministre » et qui trouverait là un poste plus à sa mesure que son occupation du moment. Mme Hubert aurait fait ce choix alors même qu’on lui proposait la succession de Claude Maffioli, membre du Collège de la HAS !

Autre femme « tenant la corde » : Martine Aoustin qui s’est parfaitement acquittée de sa tâche de déploiement de la T2A. Enfin le nom de Gilles Johanet, ancien Directeur de la CNAM à deux reprises aurait trouvé un avocat éloquent à l’Élysée en la personne de Dominique Strauss Kahn. On comprendra qu’autant de talents à la porte du statut de « proconsul » de la réforme porte l’observateur à l’optimisme. Encore qu’il faudra également être attentif à la parole, et à l’argumentaire, des « recalés ». La décision finale se jouera comme attendu, à l’Élysée, lors d’une de ces réunions hebdomadaires vouées, sous la présidence de Claude Guéant, au déploiement de la RGPP (Révision Générale des Politiques Publiques) dont on aurait évidemment tort d’oublier qu’elle est un des piliers les plus solides de cette invention des ARS.

Enfin, et puisqu’on en est au management, on saluera aussi avec empathie la reconduction dans ses fonctions, annoncée par les Échos, de Frédéric Van Roekeghem, Directeur de l’UNCAM. L’homme a non seulement pour lui l’incroyable intuition et succès des CAPI mais aussi une authentique vision dont, pour l’heure, les Sénateurs avaient eu l’exclusivité. Il ira, sous une dizaine de jours, en porter la bonne parole dans les Universités d’été des syndicats médicaux qui ont bien voulu l’inviter.

« Le suivre » sera une autre affaire. Finalement la crise a du bon quand elle nous révèle des gens d’autant de talent.

À propos de Jean-Pol Durand et Rémy Fromentin

Depuis 2007, chaque mardi, Jean-Pol Durand, ancien rédacteur en chef du Quotidien du Médecin, Impact-Médecin Quotidien, Filières & Réseaux, et Rémy Fromentin, ancien haut responsable de l’assurance maladie, ont partagé leur vision sur l’actualité de la santé en France autour d’une lettre commune.
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.
x

Lisez-aussi

La Lettre de Galilée

Big Data en santé : le grand naufrage européen

La quasi-totalité des data center, les bibliothèques numériques du XXIe, sont sous ...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer