Accueil / [Re]vue de Web / Cambridge Analytica : quand on découvre benoîtement la toute puissance des GAFA

Cambridge Analytica : quand on découvre benoîtement la toute puissance des GAFA

Cambridge Analytica : le scandale de trop ?

Les internautes sont-ils à ce point dupes qu'ils découvrent aujourd'hui l'utilisation que l'on fait de leurs données ? Une petite phrase dans un communiqué de Facebook hier a mis le feu aux poudres : après les révélations du The Guardian et du The New York Times fin mars, ce sont 87 millions de profils d'utilisateurs qui auraient été aspirés par Cambridge Analytica, une application tierce spécialisée dans l'influence politique.

Lire : Big Data en Santé, le grand naufrage européen.

L'ampleur du phénomène Cambridge Analytica interroge : les milliards de données que colligent les GAFA sont un inestimable trésor. Ce n'est pas nouveau. Et l'Europe est complètement larguée. Encore ce jeudi, le fondateur d'OVH, l'hébergeur de données basé à Roubaix, Octave Klaba assénait sans ambages : "Les Européens sont schizophrènes ! Ils veulent de la confidentialité mais ne s’en occupent pas, comme les consommateurs qui déclarent vouloir du made in France ou du bio mais achètent ce qui est le moins cher" rapporte l'Opinion.

Lire : Cybersécurité, nos données de santé sont-elles en sécurité ?

Du coup, sous l'effet du scandale, la CNAV, l'assurance retraite a annoncé, dans un communiqué,  son intention de fermer sa page Facebook. "L’Assurance retraite a toujours eu à cœur de protéger les données personnelles de ses assurés. Aujourd’hui, compte tenu des interrogations sur la gestion de ces données par Facebook et des risques potentiels, l’heure est à la prudence afin de ne pas aller à l’encontre de cet engagement." Les utilisateurs n'hésitaient pas à donner leur numéro de Sécurité sociale ou à partager des données perosonnelles publiquement...

Observatoire de la sécurité des médecins 2017 : un nombre record d’incidents

Lors de son Assemblée Générale, le CNOM est revenu sur les violences que subissent de plus en plus les médecins de la part de leurs patients. Dans ce rapport, complet, les incidents ont presque doublé en 15 ans : 1 000 déclarations ont été recensées en 2017 touchant majoritairement des médecins généralistes (61%) et de plus en plus des femmes.

 

 


Crédits photos : Stinging Eyes.

À propos de Vincent Fromentin

Blogueur santé et directeur de publication de La Lettre de Galilée. Voir tous ses articles.
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.
x

Lisez-aussi

La Lettre de Galilée

Big Data en santé : le grand naufrage européen

La quasi-totalité des data center, les bibliothèques numériques du XXIe, sont sous contrôle américain. Les Etats-Unis ont un quasi-monopole sur les données de santé et sur la recherche médicale numérique, plaçant l’Europe et la France dans une situation de totale vassalisation. Le combat est-il perdu d’avance ? Paris, au bord de la Seine, sur la ...

Pour lire la suite, vous devez être abonné. Abonnez-vous pour seulement 70€ par an !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer