Archives de cet auteur: Remy Fromentin

Cofondateur de La Lettre de Galilée en 2007, il a mené une carrière de dirigeant au sein de l'Assurance maladie jusqu'en 2002. Il est depuis cette date consultant international.Voir tous ses articles.

Consommation pharmaceutique : l’héritage empoisonné de Rocky

La baisse des dépenses pharmaceutiques, claironnée triomphalement l’année dernière par l’ancienne équipe de Rocky, dissimule en réalité un échec de ses méthodes On n’a pas tari d’éloges sur les méthodes fortes de l’ancien patron de la CNAMTS, Frédéric Van Roekeghem, fanfaronnant sur le respect de l’ONDAM deux années consécutives et mettant un point d’honneur à avoir terrassé la progression de la consommation pharmaceutique des Français, considérés (à tort) comme les champions du monde dans cette discipline. Discours cnamien d’autant plus puissant et univoque que la maison mère de l’assurance maladie détient jalousement le monopole des datas, de l’analyse et de l’interprétation des données. L’article de Que Choisir dans son numéro de janvier 2015, à partir d’une enquête portant sur 347 ordonnances, exhume un vieux sujet : la polymédication des personnes (suite…)

Réseaux démences : un dément… démantèlement

L’arrêt du financement par les ARS de certains réseaux de santé pose problème à des centaines de médecins. Les neurologues dans les réseaux Alzheimer en font partie Dans le début des années 2000 une multitude de réseaux de soins, devenus « réseaux de santé », voit le jour avec une frénésie due la création d’un fonds salvateur : le FAQCSV (fonds d’amélioration de la qualité et de la coordination des soins de ville), opportune poire pour la soif dédiée aux médecins libéraux en mal d’innovation. Et il est vrai que, en dehors de quelques cas farfelus, la plupart des projets présentés à l’époque aux URCAM révélaient un dynamisme des médecins libéraux peu connu. Comme les oncologues, montrant la voie aux autres à la faveur d’un Plan Cancer très tôt soutenu par les pouvoirs (suite…)

Charivarivasi

Il y a longtemps que la députée européenne Michèle Rivasi n’avait pas fait de boucan sur les questions de santé. La revoilà, entraînant dans son sillage les inguérissables émeutiers des causes perdues : Philippe Even, Serge Rader, Jean-Sebastien Borde le président de Formindep,  trois histrions d’une « opération mains propres sur la santé » allant jusqu’à soupçonner, comme l’écrit Le Quotidien du Médecin du 6 janvier, la mise sous influence par de méchants labos de notre ministre de la santé. On y trouve aussi, dans la liste figurant au bas de l’appel lancé par la députée, au milieu de l’intelligentsia de l’écologie politique (Cohn Bendit, Benhamias, Lepage…), Irène Frachon la pneumologue à l’origine de l’affaire Médiator. Mains propres sur la santé ? Pas exactement car l’appel se concentre en réalité uniquement sur (suite…)

Rapport IGAS/IGF : l’étatisation par les deux bouts

Commandée par Marisol Touraine en janvier 2013, la mission conjointe IGAS/IGF sur la gestion des régimes obligatoires et complémentaires a fait l’objet d’un rapport remis à sa donneuse d’ordres en septembre 2013  mais rendu public seulement en décembre 2014. C’est-à-dire au cœur d’un conflit dur avec les médecins libéraux. « L’art de la guerre » de Napoléon Bonaparte, réécrit à la sauce moderne pour la guerre des mots, reste une source d’inspiration favorite des conseillers en stratégie de la générale en chef de la santé : ouvrir un front opposé pour déstabiliser l’adversaire. Prudences et approximations Le rapport de 386 pages, rédigé par un sextuor à cordes et à vents (trois alto de l’inspection générale des finances, tous très jeunes, et trois clarinettes de l’inspection générale des affaires sociales, dont une ancienne de (suite…)

Les vrais enjeux du tiers-payant généralisé

La généralisation du tiers payant fait partie de ces apories qui mobilisent les professionnels sans que ceux-ci en mesurent vraiment les dangers. Car, quand on interroge les médecins individuellement sur les motivations de leur mobilisation, l’argumentation tourne davantage autour des complications administratives qu’une telle mesure va entraîner au quotidien que sur les raisons pour lesquelles Marisol Touraine en fait la mesure phare de sa réforme. Une insidieuse pollution du raisonnement ? Dans le n° 99 de UG Zapping, Claude Bronner plante le décor :  » Voilà plus d’un an que de réunion de « concertation » en réunion « technique » les syndicats expliquent que le tiers payant généralisé et obligatoire n’est pas une bonne mesure. Ils parlent à des autistes puisque la volonté du président de la République et de sa Ministre sont au delà de (suite…)

Poudre et mèche courte

Éditorial de la 290 Claironnée par la presse, l’embellie économique annoncée par l’INSEE pour 2015 au grand dam des déclinologues patentés qui auront fini par donner le bourdon aux Français, donne du baume au cœur au président qui remonte de deux points dans les sondages. De là, pour certains, à imaginer que François Hollande se met en piste pour 2017… Comme le lui fait dire Anne Roumanoff dans Le Journal du Dimanche du 21 décembre : « ma nouvelle stratégie : Macron au charbon, Valls aux commandes et moi en voyage ». L’année qui vient de s’écouler, au-delà des gesticulations politiques qui n’auront eu d’autres conséquences que de détourner un peu plus les citoyens de leurs élus (et de l’idée chère à Victor Hugo que « les bulletins de vote en démocratie se (suite…)

Le Père Noël, la dinde et l’argent du beurre

Éditorial de la 289 Dans un tailleur de couleur grenat, serré d’une fine ceinture (toute symbolique), les traits sévères sur un fond sombre presque orageux, la Ministre de la Santé se confie à Libé : la loi de santé est un « choix assumé de la justice en matière de santé« , elle est « nécessaire« . La Ministre souhaite lever tous les « malentendus » et « travailler avec les professionnels de santé sur les mesures qui font débat« . On sait que de nombreux représentants, les nerfs usés, ont claqué la porte du groupe de travail sur le tiers-payant. Mais la Ministre reste trop évasive et équivoque pour apaiser les colères et convaincre les médecins qui appellent à la grève entre le 24 et le 29 décembre prochain… Joyeux Noël !  Sur France Info, la Ministre se lâche un peu (suite…)

Patients révoltés, patients survoltés

La troisième leçon de notre raccourci sur le système de santé français porte encore sur le patient tant il est vrai que celui-ci tient une grande place dans le système. Il est une tautologie de dire que sans les malades, il n’y aurait point de médecins et donc, pas de système de santé.
Si ce chapitre s’intitule « le patient révolté » c’est bien parce que, souvent malgré lui, on lui donne des allures de révolutionnaire. Pour preuve : le rapport remis par Claire Compagnon à Marisol Touraine ministre de la santé en février 2014, porte le nom explicite de « pour l’An II de la démocratie sanitaire« , référence à la période révolutionnaire la plus tragique de l’histoire de la France. Ce rapport promet rien moins que de servir à « une refondation de notre système de santé« .

Lire la suite…

Chicayas chocs

Éditorial de la 286 Il n’a pas suffit à Hollande de s’afficher bras dessus bras dessous avec Martine Aubry à Lille pour donner aux Bleus le jus nécessaire à la victoire de la France en Coupe Davis. Il y a assurément des gesticulations qui ne parviennent pas à transgresser les acrimonies profondes. Sifflé à son arrivée au stade Pierre Mauroy (cf Le Monde) , le président était venu chercher une partie du butin pour sa popularité défaillante. Pas de chance, les joueurs français (qui au demeurant vivent tous en Suisse) ont perdu. Juppé n’a pas fait mieux. Voilà le « chouchou » des Français (dixit Le Point de la semaine dernière) sifflé, hué, malmené sur ses propres terres gasconnes. Le Journal du Dimanche s’en délecte. Et Sarkozy, devant 4000 supporters bordelais, ramasse (suite…)

Départ de Frédéric Van Roekeghem de la CNAMTS : un adieu chuchoté

Peu d’effusions dans la presse, Roekeghem s’en va sans bruits, Revel arrive à pas feutrés. Demain, feu la CNAMTS ? Nous avions annoncé son départ le 1er avril dernier (Lettre n° 252), mais c’était pour rire. Cette fois, c’est vrai, Fréderic Van Roekeghem quitte la CNAMTS, sans fanfare, après dix ans d’une gestion qui laisse quelques traces. Nicolas Revel lui succède, inconnu, en tout cas dans le petit monde de la protection sociale. Retour sur un non-événement. Rayon d’X à Ségur En 2004, contrairement aux usages de cette bonne maison, l’énarchie n’avait pas phagocyté le cabinet du ministre de la santé. Un polytechnicien avait pris le commandement. Celui qu’on appellera très vite « Rocky », apportait au ministre ce que ce dernier n’avait pas : une rigueur militaire, une fulgurance dévastatrice, une endurance (suite…)

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer