Archives de cet auteur: L'équipe Galilée

Depuis 2007, la Lettre de Galilée propose une analyse critique et indépendante de l'actualité de santé en France.

L’étrange destin du commandant Rocky

L’information a déjà circulé sur les réseaux sociaux et dans les principaux quotidiens, c’est maintenant confirmé : Frédéric Van Roekeghem quitte la CNAMTS. Trop c’est trop Libération le voyait émigrer pour diriger Malakoff Médéric et succéder à Guillaume Sarkozy, le frère de Nicolas, patron de ce grand groupe mutualiste depuis plusieurs années. Mais cette information, présentée par le quotidien comme un scoop, datait du 13 avril 2013 et était démentie le lendemain même par l’Argus de l’assurance, affirmant que « le bureau de la sommitale, et tous les présidents des institutions et commissions, ont d’ailleurs eu l’occasion la semaine dernière encore de valider les orientations stratégiques et managériales proposées par le délégué général. » En réalité, certains ont pris leurs désirs pour des réalités au point de rêver tout haut d’un point de (suite…)

Égalité pour tous ?

Éditorial de la 244 L’égalité nourrit les débats, s’invite sur toutes les banderoles, se glisse dans toutes les discussions. La « santé pour tous » n’est pas épargnée. Et avec la médecine de proximité, c’est le vieux rêve planificateur et aménageur de la IIIème République qui refait surface. Pour combler cette France du vide, c’est un Freycinet qui modernisera les transports en déroulant plus de 50 000 kilomètres de voies ferroviaires, c’est un Ferry qui consacrera l’Instruction Publique et étendra un réseau d’écoles gratuites et laïques dans chaque village. C’est la IIIème République par son volontarisme régalien qui consacre pleinement la notion de proximité des services publics. Aujourd’hui, c’est le Pacte de notre Ministre qui souhaite apporter des solutions concrètes à ces inégalités territoriales. Quitte à bousculer quelques réticences… La médecine de proximité risque (suite…)

Cogito

Éditorial de la 243 Les cerveaux fumants de l’intelligentsia sanitaire cogitent sur les pistes tracées par le Gouvernement en matière de réforme de la protection sociale. Entre le Haut conseil pour l’avenir de l’assurance maladie, le Haut conseil pour le financement de la protection sociale, le Haut conseil des retraites et celui, pour faire bonne mesure, de la famille, les idées ne vont pas manquer. On nous annonce une mise à plat du financement pour le mois prochain. La généralisation de la couverture complémentaire santé fait aussi phosphorer les partenaires sociaux. L’accord national interprofessionnel (ANI), sur ce point précis, a servi de base à la Loi du 9 juin 2013 relative à la sécurisation de l’emploi. On attend de voir. L’initiative prise par notre confrère Espace social Européen de réunir (suite…)

La banane bleue et la souris verte

Éditorial de la 242 C’est l’histoire d’une souris verte qui courait dans l’herbe, qu’on attrape par la queue et qui nous sort le coup de la banane bleue… Lors de sa conférence de presse, le 14 janvier dernier, François Hollande a affirmé qu’il fallait « en terminer avec les enchevêtrements, les doublons et les confusions. Les régions se verront confier, dans une prochaine loi de décentralisation, de nouvelles responsabilités et seront même dotées d’un pouvoir réglementaire local d’adaptation, pour donner plus de liberté aux élus pour travailler. Une clarification stricte des compétences entre collectivités sera introduite. Les collectivités seront également incitées et invitées à se rapprocher. Les régions, d’abord, dont le nombre peut aussi évoluer. » Il a rappelé aussi son attachement au service public et à notre modèle social au coeur de (suite…)

Au revoir, et merci

Éditorial de la 241 Le renouvellement des membres de la Haute Autorité de Santé (HAS) ne se fait pas dans la douceur. On disait cette instance au-dessus de toute influence politique. À voir comment se déroulent les nominations, on commence à en douter. Érigés en intersyndicale, les personnels de la HAS ont dénoncé haut et fort que le pouvoir en place s’assoie poussivement sur ses engagements. Son engagement pour la parité d’abord. Parmi les deux personnes proposées respectivement par le président de l’assemblée et par le président du sénat, point de jupon en vue, des mecs, que des mecs. Son engagement pour l’interdisciplinarité ensuite. Le communiqué de l’intersyndicale « déplore l’absence de diversité de profils ». « En effet, aucun économiste en santé, ni de représentant d’usagers ne sont proposés (suite…)

In saecula saeculorum

Éditorial de la 238 Et si la sécu n’existait plus ? Une nouvelle fois, l’histoire de la « sécu » est bousculée par un rapport qui propose de supprimer purement et simplement cette institution pour la remplacer par une « agence sous contrôle de l’État« . C’est un think tank, mené par Gérard Larcher et Jean de Kervasdoué, qui décoche l’attaque… Il est vrai que les 18 mois de cogitations dans le monde de la santé n’avaient pas accouché de grand-chose d’innovant… Ces nouvelles réflexions fracassantes menées par Innovation Santé nous décevront-elles ? La sécu continuera-t-elle d’exister, in sécu-la saeculorum ? Crédit photo : vivisquare (suite…)

Médecin/patient : une relation singulière

La relation entre le médecin et le malade est un jeu très complexe(1). Elle répond à une infinité de facteurs sociaux et subit directement l’influence de systèmes de valeurs spécifiques à chaque corps social. Pour quelles raisons, en dehors des cas où le malade est passif, un patient va-t-il consulter un médecin ? Quels sont les facteurs déclenchants ?


La caractéristique de la relation thérapeutique est la supériorité du médecin et la dépendance du client. Mais la soumission du malade est de moins en moins vraie… en tout cas pour une partie éclairée de la population. La perception d’un symptôme, voire l’interprétation de la douleur, varie d’un groupe social à l’autre(2). Il existe une infinité de situations qui vont de celle dans laquelle le patient prend la maladie comme une fatalité et celle où le patient « dicte » la prescription à son médecin.

Lire la suite…

Coucou-les-Nuées et les Régions

Éditorial de la 237 Qu’il est plaisant de relire Aristophane; ses comédies n’ont pas pris une seule ride aujourd’hui ! Dans Les Oiseaux, Peisthétairos et Évelpide, excédés de la vie agitée et bruyante de la capitale grecque décident d’aller vivre parmi les oiseaux. Des ailes ! des ailes ! fuyons, fuyons ! Le parallèle est assez tentant avec nos hommes politiques et penseurs du monde de la santé… Car tout le petit monde parisien s’affaire, tous les think-tanks s’échauffent, et les rapports s’entassent. Et combien de colloques ou conférences se concluent par un décevant : « les solutions, on le voit, sont là… Il suffirait d’agir car tout le monde connaît la solution. Mais pourquoi rien ne change ? » Et combien d’oiseaux rencontre-t-on alors… Qu’il est tentant d’ergoter et de gazouiller ! Le concept ou (suite…)

Crispations autour de la vaccination

Éditorial de la 236 Alors que la première plainte est portée contre le Gardasil, l’actualité témoigne une fois de plus que le sujet de la vaccination est loin d’être dépassionné. La vaccination suscite aujourd’hui encore beaucoup de polémiques. Et pourtant le grand méchant loup pharma déploie des trésors pour séduire le chaperon rouge ! Les récents scandales sanitaires ont mis au jour dans le monde politique certaines pratiques banales. Et pour reprendre le mot de « thoughtlessness » qu’Hannah Arendt adresse à Eichmann, lui reprochant son absence de penser, prenons un peu de hauteur pour juger… Faut-il voir Big Brother dans Big Pharma ? La crise de confiance des Français pour leur gouvernement et pour le médicament est-elle définitivement consommée ? Un dossier spécial pour décrisper le débat. Ou pas. (suite…)

La vaccination en France, enjeu de santé publique

Éditorial de la 235 Sur fond de suspicions et de controverses, les premières indemnisations, concernant les effets secondaires de la vaccination H1N1 prévues en 2009, s’ouvrent difficilement auprès de l’ONIAM, l’organisme chargé de traiter ces indemnisations. Sur les 5,7 millions de personnes vaccinées en 2009, une soixantaine souffrent aujourd’hui de narcolepsie. Le principe de précaution ne sait plus sur quel pied danser. Le sujet engendre des crispations… Les autorités sanitaires peinent à clarifier la situation contrairement aux autres pays européens. Et de l’autre côté, la vaccination a rejoint le cortège des sujets conspirationnistes… L’histoire de la vaccination en France souffre de sa spécificité. Aujourd’hui, les industries pharmaceutiques françaises sont à la pointe de la recherche sur la vaccination et les débouchés semblent prometteurs et lucratifs; mais l’histoire de la vaccination en France n’est (suite…)

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer