Archives de cet auteur: Inès Caramouche

Tombée dans la marmite de « l’information » dès son plus jeune âge, Inès Caramouche est passionnée par l’actualité du monde, de la santé (connectée !) et par l’humain. Elle aime lancer des petites alertes pour conjuguer harmonieusement e-technologie, grandes et petites questions de société et valeurs humaines. Inès ne cherche pas à faire mouche mais « titille » de la pointe de sa plume les consciences des uns et les décisions des autres.Voir tous ses articles.

PLFSS 2018 : Agnès Buzyn, Brahim Hammouche, l’apocalypse ou la résurrection ?

Éditorial de la 433ème Dans ses colonnes, La Lettre de Galilée empruntait récemment le chemin des arts divinatoires pour connaître l’avenir de l’article 36 du projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale pour l’année 2018 (PLFSS 2018). En effet, depuis l’examen de celui-ci en première lecture par l’Assemblée, plane sur cet article une terrible prophétie : l’amendement n° 489 du député Brahim Hammouche. Lire : PLFSS 2018 et télésurveillance médicale : qu'en penserait Nostradamus ? L’article 36 – du PLFSS 2018 prévoit de faire basculer dans le droit conventionnel la rémunération des actes de téléconsultations et téléexpertises par le lancement prochain de négociations conventionnelles entre l’Assurance Maladie et les syndicats signataires de l’actuelle convention médicale. L’article prévoit également à l’origine de mener pour une durée de 4 ans (suite…)

Déserts médicaux : Et si la solution était dans les virages « déambulatoires » ?

Nous connaissions déjà le virage ambulatoire comme une alternative à l’hospitalisation. Récemment, Agnès Buzyn évoquait lors de l’annonce de sa stratégie nationale de santé la nécessité d’un « vrai virage de la prévention dans notre pays » pour en finir avec « le tout soins ». A présent, une startup propose la maison de santé ou l’hôpital roulant pour mettre un terme aux déserts médicaux ! S’agit-il d’une vraie innovation organisationnelle ou d’une médecine foraine 3.0 bardée de technologie ? Les nouvelles caravanes des déserts médicaux Mardi 14 novembre 2017, à l’heure du petit déjeuner, Laura Tenoudji, chroniqueuse à Télématin, présente un reportage « Actions solidaires : la fin des déserts médicaux ?». Depuis le temps que la France cherche une solution au problème de la démographie médicale et aux (suite…)

PLFSS 2018 et expérimentations de la télésurveillance médicale : qu’en penserait Nostradamus ?

L’amendement n° 489, adopté en première lecture par l’Assemblée nationale, sonne-t-il comme une prophétie annonciatrice de l’échec des expérimentations de la rémunération des actes de télésurveillance médicale de patients souffrants de maladies chroniques en rendant leur évaluation impossible ? Pour savoir ce qu’il en sera vraiment, empruntons les procédés divinatoires (les quatrains en moins) de Michel de Nostredame, apothicaire astrologue plus connu sous le nom de Nostradamus.   Lire : Financement de la télémédecine en panne et si on chamboulait tout ! C’est par une nuit sans pleine lune que les députés ont adopté contre l’avis de la Commission des affaires sociales, mais avec « la sagesse de l’Assemblée », l’amendement n° 489 du député Brahim Hammouche portant sur l’article 36 – du projet de Loi de Financement de la (suite…)

Financement de la télémédecine en panne, et si on chamboulait tout !

Si notre République est aujourd’hui en marche, qu’en est-il vraiment de la télémédecine et de son financement, en particulier de la rémunération des actes ? Le projet de santé d’Emmanuel Macron prévoit de déverrouiller la télémédecine. Ainsi il est inscrit dans son programme : « Nous déverrouillerons massivement l’accès à la télémédecine, levier de lutte contre les inégalités sociales et territoriales de santé. Nous aiderons financièrement les patients, les associations, les professionnels et les établissements à s’équiper en technologies numériques, devenues indispensables pour assurer une offre de soins de qualité partout. » Il s’agit pour Emmanuel Macron, grâce à la télémédecine, d’accélérer la lutte contre les inégalités d’accès à la santé et les déserts médicaux. Si le sujet du déploiement de la télémédecine ne résidait que dans le financement des (suite…)

Valls : une volte-face peut-elle en cacher une autre ?

Manuel Valls, tout jeune ex-premier Ministre du quinquennat de François Hollande, se prendrait-il pour le Richard Virenque de la politique ? Après avoir dopé, à l’insu de son plein gré, sa politique à coup de 49.3, le voici empressé de jeter dans les poubelles de la rue Montpensier, le siège du Conseil Constitutionnel, le fameux article de notre Constitution. Sur sa lancée, pourrait-il réserver les vidoirs de la rue de Ségur à la loi de santé de Marisol Touraine tant décriée ? Candidat de la primaire à gauche, Manuel Valls avait annoncé le 15 décembre dernier qu’il souhaitait, s’il était élu Président de la République, supprimer l’article 49.3 de notre Constitution. En l’absence de majorité, cet article permet au Premier Ministre de faire adopter, en engageant sa responsabilité devant l’Assemblée (suite…)

Présidentielles : se « trumper » ou « mariner » ?

Au lendemain de l’élection présidentielle américaine qui a vu la victoire de Donald Trump, l’élite occidentale se demande, après le choc des résultats, pourquoi les américains se sont-ils « trumpés » ?  En France, à quelques mois de l’élection présidentielle, l’événement américain associé au récent Brexit, amène l’intelligentsia à s’interroger : les français risquent-ils de « mariner » en portant le Front National et Marine Le Pen à la tête du pays ? Pourquoi les américains se sont-ils « trumpés » ? Les temps changent. Seules les élites bien-pensantes et sûres d’elles mêmes, journalistes, instituts de sondage, politiciens et autres intellectuels, ne voient, ni n’entendent ce changement climato-politique venu des peuples en souffrance, des peuples en désespérance. Pourtant les observateurs nous disent que les conditions et le niveau de vie mondial se sont globalement améliorés. Nul ne le conteste. Mais les richesses, (suite…)

« Chic planète », le grand looping !

Titanic, Prince, Grand Prix de Paris, Antoine de Saint-Exupéry, Solar Impulse, mais quel lien peuvent-ils bien entretenir avec notre santé ? Le 22 avril 2016, jour symbolique choisi par les Nations Unies pour la cérémonie de signatures de l’Accord de Paris sur les changements climatiques, notre planète célébrait la « Journée Internationale de la Terre Nourricière« . Au-delà du symbole, la cérémonie Onusienne permet, plus de quatre mois après la COP21, de maintenir l’élan suscité par Laurent Fabius et la force lumineuse de son petit marteau vert. Lire : Conférence sur le climat - épisode XXI, si j'avais un marteau. Pour chaque pays, cette signature est un pas de plus vers un engagement à changer leur comportement pour limiter la hausse de la température en deçà des 2°C. Nouveau tour de force, (suite…)

Prestations médicales en ligne : l’Ordre « télédébrouille » …

La créativité bouillonnante des jeunes entreprises, associée au développement des technologies numériques, conduit le système de santé vers une certaine marchandisation de la pratique médicale. Après une enquête bouclée en à peine 2 mois, le Conseil national de l’Ordre des médecins publie son avis sur ce commerce médical en ligne. Au menu des propositions : évolutions de la réglementation, jugée contraignante et inadaptée, et régulation de l’offre médicale commerciale. Dans un magistral numéro de funambule, le CNOM « balance » la balle dans le camp des pouvoirs publics et annonce qu’il restera extrêmement vigilant. Lire : l'innovation en santé est-elle un moteur de croissance ? En l’espace de quelques mois, la Toile s’est allumée d’une myriade de sites Internet promettant l’obtention d’avis médicaux, sans contrainte de délai ni de salle d’attente. Certains sites (suite…)

Du tiers payant généralisé à la rémunération des appels téléphoniques, quand le diable s’en mêle !

Depuis le 21 janvier 2016 au soir, le tiers payant généralisé a du plomb dans l’aile. Le Conseil Constitutionnel par sa décision évince les complémentaires santé des joutes conventionnelles avec les syndicats de médecins libéraux. Mais, un petit coup de fil à son médecin risque, si le Conseil National de l’Ordre des Médecins n’y prend garde lors de la révision de la réglementation, de réduire à néant les mois de combat menés par les syndicats de médecins libéraux. La généralisation du tiers payant, article phare de la loi de santé, vient d’être en partie invalidée par le Conseil Constitutionnel. En retoquant les dispositions qui permettaient la dispense de l’avance des frais pour la part couverte par la complémentaire santé, le tiers payant ne s’appliquera, à compter du 30 novembre 2017, que (suite…)

Quand la télémédecine patauge dans la saumure

La Lettre de Galilée vous annonçait il y a quelques mois une véritable « course aux trésors » entre les acteurs d’une télémédecine commerciale et ceux d’une télémédecine sociale qui souhaitent respecter le parcours de soins. Le pire est que les faits se confirment et les tarifs dépassent même les estimations. Des pirates battant pavillon « télémédecine commerciale », sans même déshabiller leurs clients, proposent des passes à 295 € ! Dodo la Saumure ferait-il partie du Comité scientifique ou des investisseurs de « deuxiemeavis.fr » ? Pour le meilleur, c’est l’enquête qui va être menée par le Conseil de l’Ordre des Médecins pour savoir si tout cela est bien réglo. Va-t-il soutenir ? Les syndicats de médecins attendent, non sans une certaine impatience, son verdict. Pourvu qu’il ne se fasse pas « rouler dans la saumure… » (suite…)

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer