Au revoir, et merci

Éditorial de la 241

Le renouvellement des membres de la Haute Autorité de Santé (HAS) ne se fait pas dans la douceur. On disait cette instance au-dessus de toute influence politique. À voir comment se déroulent les nominations, on commence à en douter.

Érigés en intersyndicale, les personnels de la HAS ont dénoncé haut et fort que le pouvoir en place s’assoie poussivement sur ses engagements.
Son engagement pour la parité d’abord. Parmi les deux personnes proposées respectivement par le président de l’assemblée et par le président du sénat, point de jupon en vue, des mecs, que des mecs.
Son engagement pour l’interdisciplinarité ensuite. Le communiqué de l’intersyndicale « déplore l’absence de diversité de profils ». « En effet, aucun économiste en santé, ni de représentant d’usagers ne sont proposés à la nomination » regrette-t-il. Des toubibs, que des toubibs.

Mais le plus incompréhensible est le non-renouvellement de Lise Rochaix, la présidente de la commission d’évaluation économique et de santé publique de la HAS qui mène à bout de bras son affaire depuis 2005 et qui vient de hisser dans la sphère réglementaire la mission médico-économique de la HAS.

Ni mec, ni toubib ?… alors, au revoir et merci.

À propos de L'équipe Galilée

Depuis 2007, la Lettre de Galilée propose une analyse critique et indépendante de l'actualité de santé en France.
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.
x

Lisez-aussi

La Lettre de Galilée

Lois bioéthiques : que dit vraiment le rapport Touraine ?

[Article de 2700 mots] Les réactions n'ont pas manqué autour de la ...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer