La Lettre de Galilée

Accès aux soins : de quoi parle-t-on ?

L’accès aux soins : une préoccupation de tous

Pourquoi l’accès aux soins est-il une préoccupation majeure des acteurs de santé et se trouve régulièrement à la Une des journaux ? Tous les élus politiques et les candidats à la présidentielle s’emparent de cette question notamment à propos de la baisse de la démographie médicale et de son corollaire excessif : « faire face à la désertification ». En effet, les politiques publiques, notamment à travers la loi Hôpital, Patients, Santé et Territoires et son deuxième volet : «L’amélioration de l’accès à des soins de qualité», visent une répartition plus homogène de l'offre de soins afin de garantir une meilleure égalité d'accès des populations à la santé sur l'ensemble des territoires.

C’est la première fois que les notions de territoire et de proximité apparaissent dans une loi hospitalière. Qu’il s’agisse d’accès géographique (distance ou temps de trajet) ou de difficultés financières du patient pour consulter, payer les soins restant à sa charge ou avoir une mutuelle, ces sujets sont au cœur des discours politiques. Un article paru dans Le Monde du 27 Janvier confirme cet engouement pour la question : «Entre gauche et droite, de fait, le constat est le même, il faut trouver le moyen de régler les problèmes d'accès financier et géographique aux soins auxquels font de plus en plus face les Français. ». Tandis que l’UMP proclame « Un accès aux soins pour tous et partout sur le territoire», le PS vise «une meilleure répartition des médecins» et tous souhaitent encadrer les dépassements d’honoraires.

Mais qu’est-ce que l’accès aux soins ?

L’accès aux soins est-il seulement géographique ou financier ? Depuis les années 60, plusieurs géographes anglo-saxons se sont appliqués à définir ce concept clé pour améliorer la performance de tout système de santé1 . Pour L. A. Aday et R. M. Andersen2, le concept d’accès se définit comme le rapport entre les besoins en soins d’une population (caractéristiques sociodémographiques) et l’utilisation du système de soins (prise en charge effective des patients). Pour R. Penchansky et J. W. Thomas3, l’accès correspond à l’adéquation entre les caractéristiques des professionnels de santé et les attentes des patients évaluées à travers leur satisfaction.
Ainsi, il ne s’agit plus seulement d’accès géographique ou financier mais d’un accès multidimensionnel. Les auteurs soulignent également l’importance du rapport entre l’offre de soins et la demande de la population sur un espace géographique donné, mais aussi la relation entre les caractéristiques et les attitudes des patients et celles des professionnels de santé (âge, sexe, culture, religion, attitude, moyen de paiement, lieu et type d'installation, etc.). Enfin, une autre dimension de l’accès concerne l’organisation des services de santé pour accueillir le patient et la capacité de celui-ci à s’adapter à cette offre. Il s’agit par exemple, des jours et heures d’ouverture des services de santé, du temps d’attente en salle d’attente, du système de paiement, de la possibilité de prendre des rendez-vous ou être pris en urgence, etc. Ces dimensions sont étroitement liées et constituent autant de difficultés potentielles pour le patient qui souhaite obtenir une consultation.
Au-delà des questions géographiques et financières, les Unions Régionales des Professionnels de Santé (URPS) des médecins libéraux (ML) d’Ile-de-France et du Languedoc-Roussillon ont mené des enquêtes afin d’identifier plus précisément les difficultés d’accès aux soins auxquelles sont confrontées quotidiennement la population de leur région respective et auxquelles nous consacrerons bientôt un article. Ainsi les causes de l’accès aux soins sont multiples et les leviers d’action de nos décideurs, élus et administrateurs en santé, ne peuvent pas se réduire à l’accessibilité géographique et à la capacité financière des patients, d’autres éléments constituent des obstacles majeurs tels que le rapport offre/demande sur un espace donné et l’organisation du cabinet médical (délais d’obtention d’un rendez-vous, possibilité de prendre des rendez-vous, temps d’attente en salle d’attente, etc.).

Cet article constitue le premier volet du dossier sur la désertification médicale réalisé par Joy Raynaud. Lire la suite  

1. RICKETTS T. C., GOLDSMITH L. J. (2005), “Access in health services research: The battle of the frameworks”, Nursing Outlook, Vol. 53, n°6, p. 274-280.

2. ADAY L.A., ANDERSEN R.M. (1974), “A framework for the study of access to medical care”, Health Services Research, vol. 9, p. 208-220.

3. PENCHANSKY R., THOMAS J. W. (1981), “The Concept of Access: Definition and Relationship to Consumer Satisfaction”, Medical Care, Vol. 22, n°6, p. 127-140.

À propos de Joy Raynaud

Géographe de la santé et doctorante, Joy Raynaud est chargé de mission à l'URPS Languedoc-Roussillon
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.
x

Lisez-aussi

La Lettre de Galilée

Lois bioéthiques : que dit vraiment le rapport Touraine ?

[Article de 2700 mots] Les réactions n'ont pas manqué autour de la ...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer