---

Un air de vacances

La chaleur nous pousse à prendre quelques vacances. La Lettre de Galilée prend donc ses quartiers d'été et vous invite à relire ses articles les plus marquants.

Aujourd'hui, La Lettre de Galilée, c'est une communauté de 125 000 lecteurs hebdomadaires. Si La Lettre est un succès, c'est grâce à vous. Merci !

Mais avez-vous pensé à vous abonner pour la rentrée ?

3 bonnes raisons pour s'abonner :

1. Un abonnement solidaire : La Lettre de Galilée ne touche aucune subvention, ni aide, ni revenu de publicité sur son site. C'est le gage de son indépendance. La Lettre de Galilée ne peut être envoyée que grâce à vos abonnements payants. Et la Lettre de Galilée a besoin de votre abonnement solidaire pour continuer !

2. Un abonnement engagé : s'abonner à La Lettre de Galilée, c'est soutenir un média indépendant et libre. Les abonnements payants couvrent les frais d'envois chaque semaine de La Lettre de Galilée par mails. Et nos contributeurs ne touchent aucun dédommagement. C'est le prix de la liberté.

3. Un abonnement participatif : s'abonner à La Lettre de Galilée, c'est aussi rejoindre un esprit, une communauté. C'est la possibilité d'échanger, de publier, de contribuer. S'abonner, c'est nous donner la possibilité de vous proposer d'autres outils participatifs et interactifs pour la rentrée prochaine... La Lettre de Galilée est ouverte à tous.

Alors découvrez vite nos offres d'abonnements préférentiels !

---

N'hésitez pas à "liker" notre nouvelle page FaceBook : https://www.facebook.com/LaLettredeGalilee

Ou à nous suivre sur Twitter : https://twitter.com/lettredegalilee

---

Profitez des vacances pour relire :

La Lettre de Galilée

La santé et ses dérives sectaires

Un rapport de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) remis au Premier Ministre en début de mois interpelle sur les dérives sectaires de plus en plus nombreuses dans le domaine de la santé. Gourous, guérisseurs, thérapeutes New Age, etc., le marché de ces soins parallèles non conventionnels est en plein essor grâce à Internet et séduit de plus en plus d'adeptes, déçus par la médecine traditionnelle ou  craignant un complot à grande échelle. 

Lire la suite.

---
La Lettre de Galilée

Le rôle des aidants : une souffrance souvent méconnue

Conséquence du baby boom, les projections démographiques établissent un vieillissement accéléré de la population française dans les prochaines années. La dépendance constitue à ce titre un enjeu économique majeur de santé publique. Dans ce contexte, de nombreuses personnes s'occupent quotidiennement de leur proche en situation de perte d'autonomie. Souvent seuls, ces "aidants naturels" sont confrontés à des situations de souffrance et à une charge difficilement supportable. La récente loi sur l'adaptation de la société au vieillissement, adoptée en première lecture, après examen par le Sénat, le 19 mars dernier, par 178 voix pour et aucune contre, prévoit d'allouer 365 millions d'euro pour les 8 à 9 millions de personnes, aidant un proche dépendant, malade ou handicapé âgé. Un geste suffisant pour reconnaître ces aidants de plus en plus nombreux ?

 

Lire la suite.

---
La Lettre de Galilée

L'alcoolisme chez les jeunes : un phénomène préoccupant

Depuis les années 60, la consommation d'alcool est en baisse. Néanmoins, selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la France reste l'un des plus gros consommateurs au monde, au-dessus des moyennes européennes. L'INPES dans son baromètre santé, ce 1er avril, consacre un numéro spécial sur l'alcoolisme en France, toujours considéré comme risque majeur de santé publique et sujet de préoccupation, particulièrement  chez les jeunes.

Malgré l'efficacité de la loi HPST qui avait reculé à 18 ans l'âge légal pour acheter de l'alcool, les pratiques liées à la consommation d'alcool des jeunes semblent évoluer dramatiquement. Découverte de plus en plus jeune,  la consommation d'alcool  se fait plus violente, plus habituelle et, de fait, ne reste pas sans conséquence sur la santé de ces populations.

Lire la suite