---

# L'édito de Vincent Fromentin

 

De loin en loin

La garantie universelle d'un accès aux soins pour tous, porté sur les fonts baptismaux de la IIIème République, constitue une constante des politiques de santé. L'aménagement sanitaire du territoire, la couverture maladie, l'amélioration des transports et de l'accessibilité à l'offre de soins, le conventionnement des professions libérales et l'encadrement des pratiques tarifaires, etc. sont autant d'efforts volontaristes de la puissance publique pour garantir les droits de chacun à sa santé. Mais les inégalités sont toujours fortement marquées et posent toujours la question des difficultés et des obstacles à un accès équitable aux soins.

Le 41ème congrès de la Mutualité Française qui s'est déroulé le 11, 12 et 13 juin dernier a eu pour objectif de définir les grands axes stratégiques du secteur pour les trois années à venir. Au programme, justement : "Utilité sociale, justice et efficacité". L'accord national interprofessionnel (ANI) de janvier 2013 avait acté, dans son article premier, la "généralisation de la couverture complémentaire des frais de santé" pour tous les salariés, au plus tard le 1er janvier 2016. Cet accord quelque peu boiteux et les difficiles réformes de l’aide à la complémentaire santé (ACS) ou des contrats responsables ont incité le parterre du congrès à accueillir la ministre de la santé sous les sifflets. L'homme providentiel qui lui a ravi la vedette était plutôt François Hollande en annonçant "la généralisation de la complémentaire santé soit effective pour les retraités d'ici à 2017". Comme le soulignait le patron de la Mutualité Française, Étienne Caniard, "les populations qui ne sont pas en emploi doivent être protégées dans les mêmes conditions que les salariés.  Jamais autant de nos concitoyens n’ont été exclus du monde du travail : les jeunes en difficulté d’insertion, les chômeurs de longue durée, les retraités notamment". Le coût moyen d’un contrat santé peut-être multiplié par 3,5 en moyenne pour une personne atteignant l’âge de la retraite.

Derrière les effets d'annonces, le Gouvernement n'ayant rien dans sa besace pour financer une telle réforme, reste à savoir par quel mécanisme redistributif mener à bien tout cela...

 

Laissez vos commentaires !

VF

---
Likez notre page FB !

Vous aimez La Lettre de Galilée ? Dites-le nous ! 

Rendez-vous sur notre toute nouvelle page Facebook !

https://www.facebook.com/LaLettredeGalilee

---
La Lettre de Galilée

[INTERVIEW] Inégalités de santé : acteurs de santé et territoires

Joy Raynaud est géographe de la santé. Son travail s'intéresse particulièrement à l'amélioration de l'accès aux soins, la démographie médicale, les organisations de l'offre de soins et la sociologie des professionnels de santé. Elle a déjà contribué à La Lettre de Galilée au travers d'un dossier spécial sur l'accès aux soins. Aujourd'hui, elle publie un livre intitulé "Inégalités de santé" aux éditions Economica et se prête à une interview pour nous.  

Lire la suite.

---

Relisez aussi :

La Lettre de Galilée

Accès aux soins : de quoi parle-t-on ?

Pourquoi l’accès aux soins est-il une préoccupation majeure des acteurs de santé et se trouve régulièrement à la Une des journaux ? Tous les élus politiques et les candidats à la présidentielle s’emparent de cette question notamment à propos de la baisse de la démographie médicale et de son corollaire excessif : « faire face à la désertification ». 

Lire la suite.

---
La Lettre de Galilée

Le retour raté du service public territorial de santé

Bernadette Devictor, présidente de la Conférence Nationale de Santé, a présenté son rapport à la Ministre des Affaires Sociales et de la Santé sur le service public territorial. Il propose de réintroduire -au forceps- le principe de service public rendu à l'usager dans une approche à la fois territoriale et populationnelle en mettant tout le monde autour de la table. Quitte à les y obliger.

Lire la suite.

---
La Lettre de Galilée

Et si les "déserts médicaux" étaient un mirage ?

Question : alors que les politiques qui cherchaient des services publics de proximité n'ont pas réussi à rendre le territoire français plus homogène, en quoi les médecins généralistes inverseraient-ils la tendance ? Et pourquoi eux seuls ?

Lire la suite.

---
La Lettre de galilée

Désertification médicale : faut-il s'entêter à peupler nos déserts ?

Le gouvernement Valls est traversé par les images d’Epinal d’une IIIème République fantasmée : un Clemenceau, un Condorcet,  sont d’intenses sources d’inspiration de nos politiques. On martèle une thématique républicaine forte, « la santé pour tous », « le mariage pour tous », « l’éducation pour tous », etc. ; et on forge une posture de communication. Au final, on brasse beaucoup de mots, beaucoup d’air pour peu d’actions concrètes. Le sarkozysme et la gauche française ont inventé l’aérophagie politique.

 

Lire la suite.

La Lettre de Galilée
---
La Lettre de Galilée
---
La Lettre de Galilée
---
La Lettre de Galilée
---
La Lettre de Galilée