Tag archives : stratégie nationale de santé

Plan santé : Big Bang ou Big Crunch ?

Éditorial de la 456ème Dans la fougue de la rentrée, on ne sait quel sujet santé évoquer tant ils sont nombreux : l’inscription de la télémédecine dans le droit commun conventionnel à l’issue des négociations en juin entre Assurance maladie et syndicats de médecins, la parution à la fin de l’été du rapport du député Vigier « pour lutter contre la désertification médicale en milieu rural et urbain« , le rapport IGAS d’Émilie Fauchier-Magnan et Véronique Wallon sur le déploiement des communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) instaurées par la loi Touraine en 2016, la remise début septembre du rapport de la mission présidée par le Dr Gérald Kierzek et Magali Leo et installée à la suite de l’affaire Lévothyrox sur l' »amélioration de l’information des usagers et des professionnels de santé sur le médicament« , la présentation le 13 (suite…)

Transformation du système de santé : une stratégie en éprouvette

La stratégie de transformation du système de santé : des experts qui réfléchissent dans des bureaux tout en verre Quand on jette un oeil (amusé) sur le clip que nous a pondu le Ministère pour égayer le peuple sur la stratégie nationale de santé en cours d’élaboration, on peut y voir les réunions des « pilotes » de la transformation qui réfléchissent ensemble sur notre avenir. Des gens en costume, sérieux mais pas trop. On n’entend pas leurs discussions (à mon avis, ça devrait plus ressembler à ça) mais une voix off qui nous rassure. Lire : Plan Priorité Prévention : le Gouvernement présente ses 25 mesures phares Une stratégie en éprouvette… Pas étonnant que, quand les ministres se déplacent sur le terrain, ils se prennent des cartons par les syndicalistes. Les groupes (suite…)

[Re]vue de Web : la santé fait un tabac

Cette semaine, certains font un tabac, d’autres non… Agnès Buzyn consulte les internautes sur sa Stratégie nationale de santé La Ministre de la Santé a lancé mardi dernier une grande consultation autour de sa Stratégie Nationale de Santé. Après quelques questions d’usage, l’internaute est invité à donner son avis et à faire des propositions pour « enrichir le projet de stratégie nationale de santé avant son adoption en Comité Interministériel« . Lire : Agnès Buzyn : le bilan de la Ministre de la Santé à 6 mois Encore une carotte pour amuser le peuple ? Dans le communiqué de la Ministre, on apprend que « dès le premier semestre 2018, la stratégie nationale de santé sera mise en œuvre par des plans et programmes nationaux, mais également dans les territoires, notamment dans le cadre (suite…)

[Re]vue de Web : La Cour des Comptes accable une nouvelle fois les comptes de la Sécurité sociale

Dans le tumulte des scandales de la rentrée, la Ministre de la Santé, Agnès Buzyn, tente de se faire entendre pour présenter le chantier de sa Stratégie Nationale de Santé. Manque de bol, l’IGAS et la Cour des Comptes font le buzz à sa place… Agnès Buzyn dévoile sa Stratégie Nationale de Santé Lundi 18 septembre, la Ministre de la Santé a officiellement lancé, à l’aune d’un rapport du Haut Conseil de la Santé Publique, les travaux de sa Stratégie Nationale de Santé (SNS) autour de 4 grandes priorités : la prévention et la promotion de la santé, la lutte contre les inégalités sociales et territoriales d’accès aux soins, la pertinence et la qualité des soins, et l’innovation. Un grand exercice de démocratie sanitaire est prévu jusqu’en décembre. Ensuite, Agnès Buzyn (suite…)

[Re]vue de Web : Santé, enfin du concret

Si Emmanuel Macron déroulait sa pensée complexe lundi dernier à Versailles devant des parlementaires pantois, Édouard Philippe, le lendemain s’attachait, quant à lui, à détailler une feuille de route bien plus concrète sur les « sujets qui fâchent« . Lire : On badine à Versailles, on folâtre à Nancy  « À force de constater que François Hollande était incapable de prendre de la hauteur, Emmanuel Macron a visiblement décidé d’adopter l’attitude inverse. Avec excès. (…) Mais les parlementaires n’avaient pas fait le voyage de Versailles pour entendre un discours si stratosphérique. Ils en sont repartis avec la conviction que Jupiter devrait redescendre sur terre, ou tout au moins s’en rapprocher » remarque avec malice Paul-Henri du Limbert dans l’édito du Figaro de mardi dernier. Dans Valeurs Actuelles, Yves de Kerdrel ironise : Macron aurait confondu (suite…)

[Re]vue de Web : des annonces et des magouilles

Cette semaine, comme ces derniers jours, les affaires, les conflits d’intérêts et la magouilles des hommes politiques passionnent plus les journalistes et l’opinion publique que le bilan du Gouvernement. Comme  l’évoque Rouja Lazarova non sans poésie pour Libé : « La pire des sanctions, c’est l’indifférence. (…) Depuis quelques mois, personne n’attend les ministres à la sortie du Conseil le mercredi matin, leurs pas crissent solitaires sur le gravier de la cour de l’Elysée. Mais, cette fois, l’indifférence a été brisée par les «affaires».«  Le #gouvernement de l’#indifférence à la #transparence https://t.co/TUr2H3MAdf — Vincent Fromentin (@vfromentin) 23 mars 2017 Macron et ses casserolles Attaqué par Benoît Hamon sur ses accointances avec certains lobbies de « l’industrie pharmaceutique, pétrolière et chimique » lors du débat télévisé, Emmanuel s’est défendu et a pris l’engagement solennel de ne « pas être tenu (suite…)

Les Bikini, la transparence et les statistiques

Éditorial de la 361 Dans les pages saumon du Figaro ce lundi, Jean-Pierre Robin rapproche deux anniversaires : celui de l’INSEE, créé en 1946, et celui du Bikini en rappelant que « les statistiques, c’est comme le Bikini : ça montre presque tout, mais ça cache l’essentiel« . Quand on se remémore Brigitte Bardot arborant en 1953 le fameux bout de tissus sur les plages cannoises, tout est question de courbes… François Hollande en sait quelque chose ! Dans le cadre d’un comité interministériel des ruralités, le Premier Ministre, flanqué de sa Ministre de la Santé, a souhaité poursuivre la politique de création de maisons de santé pluriprofessionnelles. « Un réseau de 798 MSP a déjà été développé« , Manuel Valls en veut 1 400 d’ici 2018. Reste à savoir si, derrière les statistiques, on augmentera (suite…)

Chicayas chocs

Éditorial de la 286 Il n’a pas suffit à Hollande de s’afficher bras dessus bras dessous avec Martine Aubry à Lille pour donner aux Bleus le jus nécessaire à la victoire de la France en Coupe Davis. Il y a assurément des gesticulations qui ne parviennent pas à transgresser les acrimonies profondes. Sifflé à son arrivée au stade Pierre Mauroy (cf Le Monde) , le président était venu chercher une partie du butin pour sa popularité défaillante. Pas de chance, les joueurs français (qui au demeurant vivent tous en Suisse) ont perdu. Juppé n’a pas fait mieux. Voilà le « chouchou » des Français (dixit Le Point de la semaine dernière) sifflé, hué, malmené sur ses propres terres gasconnes. Le Journal du Dimanche s’en délecte. Et Sarkozy, devant 4000 supporters bordelais, ramasse (suite…)

Désertification médicale : faut-il s’entêter à peupler nos déserts ?

Territoires : le quadrupède à une patte Le gouvernement Valls est traversé par les images d’Epinal d’une IIIème République fantasmée : un Clemenceau, un Condorcet,  sont d’intenses sources d’inspiration de nos politiques. On martèle une thématique républicaine forte, « la santé pour tous », « le mariage pour tous », « l’éducation pour tous », etc. ; et on forge une posture de communication. Au final, on brasse beaucoup de mots, beaucoup d’air pour peu d’actions concrètes. Le sarkozysme et la gauche française ont inventé l’aérophagie politique. Le verre à moitié vide Car la politique volontariste de la IIIème République n’est plus possible aujourd’hui. Avec plus de trois mille milliards d’euros de dette publique, l’Etat n’a plus un kopek pour initier la moindre politique, pour concrétiser la moindre idée. Au contraire même, il cherche de l’argent : 50 milliards. Une (suite…)

Loi de santé : du vent et des bourrasques

La Loi de santé de Marisol Touraine est une logorrhée de mots vides. Les seules propositions à retenir sont manifestement idéologiques. Médecins libéraux et cliniques privées sont sur le pied de guerre. Le projet de loi de santé, concocté depuis de longs mois par une ministre avide de glaner quelques sympathies de l’électorat au milieu d’un océan de mécontentement contre le gouvernement, ne déverse que banalités et bricolages. On aurait pu s’en douter. Entre la « feuille de route » (23 septembre 2013) et la mouture du projet de loi, le vide reste sidérant. On ne peut pas dire que les ARS ont démérité ; de réels débats avec les usagers eurent lieu et des contributions intéressantes furent produites. Mais la feuille de route était si explicite que la contestation, ou même seulement (suite…)

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer