Tag archives : Sécu

70 ans de la Sécu : amnésie et radotage

Groggy par une année assombrie, à ses deux extrémités, par la violence terroriste, une grosse majorité de Français focalise ses priorités sur les questions sécuritaires et en oublie que sa sécurité… sociale cette fois, est aux prises à des difficultés grandissantes. En réalité, confusément, les voix récoltées au dernier scrutin par le parti d’extrême droite français traduisent-elles ce sentiment d’insécurité propre aux périodes où l’économie ne remplit plus son rôle. Les assurances sociales françaises ont été créées en 1928 – 1930 époque où l’économie a plongé le monde dans une misère aussi noire que le jeudi 24 octobre 1929 qui en garda le qualificatif. Nées d’initiatives mutualistes déjà anciennes, les différentes couvertures sociales de cette période marquent pour la première fois l’intervention de l’Etat sur les questions de solidarité (terme (suite…)

70 ans de la sécu : une belle dame sous tutelle

Éditorial de la 330 Bel âge. Allez dire à Pierre Arditi ou à Daniel Cohn-Bendit qu’ils sont des incapables majeurs ! C’est pourtant ce qui est arrivé sans crier gare à notre chère sécu qui n’a pourtant pas l’âge d’Eliane Bettencourt mais celui de Mia Farrow et de Caroline Cellier. La célébration du 70ème anniversaire, dont le Ministère de la santé se fait le majordome, sent la naphtaline. On rabâche depuis des décennies les vertus d’une sécu qui serait née du génie d’un père fondateur dont on se réfère sans vergogne même quand il s’agit d’en sacrifier les fondements. D’abord la sécu existait avant 1945. Elle était le fruit d’une longue tradition d’entraide professionnelle (corporatiste diront les thuriféraires d’un égalitarisme maladif) dans laquelle les organisations patronales ont autant de mérite (suite…)

La Sécurité Sociale n’est plus ce qu’elle était…

Pierre Laroque, qui en 1945 a rédigé les Ordonnances créant la Sécurité sociale et qui en est, à ce titre, considéré comme « le Père », ne reconnaitrait plus son enfant aujourd’hui. Conçue à l’origine, comme un modèle de construction sociale et gérée paritairement par les employeurs et les salariés, la Sécurité sociale est devenue un service extérieur de l’Etat qui gère, pour le compte de celui-ci, la protection sociale. Explications d’une lente dérive historique… A 70 ans, la Sécurité sociale – créée par les Ordonnances de 1945 – a largement dépassé l’âge de la retraite. Faut-il la retirer du service actif pour cause de déficit chronique et de vieillissement de ses branches ? Sa naissance, dans l’effervescence de la Libération n’est pas le fruit du hasard. Elle est un (suite…)

Lutte contre la fraude : l’artillerie lourde

Marisol Touraine s’en est remise à la « sagesse de l’Assemblée » qui a voté jeudi dernier à l’unanimité un système d’échange automatisé des données sur les montants des prestations sociales et sanitaires entre les divers organismes. Cet immense fichier d’échange permettra de lutter contre la fraude aux prestations sociales estimée aux alentours de 5 milliards d’euros par an (sur 80 milliards au total) : attestations de carte Vitale falsifiées, professionnels de santé trafiquant la nomenclature des feuilles de soin, allocataires travaillant au noir et touchent le chômage, etc. rapportent Les Échos. La lutte contre la fraude est un sujet récurrent, souvent malmené par les médias. La CNAMTS avait déjà entamé un travail sur le terrain auprès de ses assurés. L’arbre qui cache la forêt… Lire : Lutte contre la fraude, l'arbre qui cache la (suite…)

Les flèches de Larcher

Le rapport établi par le Cercle Santé Innovation, nouveau think tank animé par l’ancien président du Sénat, lance des fléchettes dans tous les sens. Le souffle de la FHF Gérard Larcher, en octobre 2013. Crédits : UMP Photos   On s’attendait, venant de Gérard Larcher, l’initiateur et animateur de ce Think Tank né dans l’écume des montées de sève printanières, à des propositions de poids, puissantes comme le personnage, du même jus que le rapport sur l’hôpital qui avait phagocyté la Loi HPST de sa collègue Bachelot en 2008. Rien de tout cela. Le rapport aligne une série d’informations insipides sur la nécessaire universalisation de l’assurance maladie et sa mise à mort définitive pour aboutir, dans un grand écart assez spectaculaire, à la tout aussi nécessaire indépendance des gestionnaires de (suite…)

Lutte contre la fraude : l’arbre et la forêt

La presse s’est déchaînée jeudi dernier sur la fraude dans l’assurance maladie.
Personne n’a parlé des autres délits et carambouilles dans le reste de la protection sociale.

Il n’y aura pas eu un seul journal bien-pensant qui ne se fît l’écho des résultats de la campagne anti-fraude menée avec poigne par l’assurance maladie depuis plusieurs mois contre les tricheurs de la sécu. Deux professions, plus que les autres, sont montrées du doigt : les infirmiers et les ambulanciers.
Pourtant, quand on y regarde de plus près, la palette est large, aussi bien à l’intérieur de l’assurance maladie qu’en comparaison d’autres administrations sociales ou fiscales.
Pourquoi les infirmiers et les ambulanciers et pas les autres ?

Le bûcheron

En réalité, le « bilan 2012 » de la « lutte contre la fraude »  n’est pas l’une des réjouissantes publications dont la CNAMTS a le secret. Son dernier rapport sur ce succulent sujet remonte à 2011 et porte sur les données 2010.
Il s’agit là d’une production de la délégation nationale à la lutte contre la fraude (DNLF),  placée sous l’autorité du premier ministre, et par délégation, sous la houlette du ministre du budget, et chargée de coordonner toute l’activité de répression des fraudes fiscales, sociales et du travail illégal. Il y a donc, autour de cet organisme ignoré du public toutes les administrations de l’Etat, censées, tronçonneuse en mains, marcher en formation commando dans le maquis de la magouille. Et le rapport de la belle inconnue, remis en pâture aux journalistes la semaine dernière, n’oublie aucun secteur.

Pourtant, le seul bruit de hache entendu jeudi 31 octobre sur toutes les radios et télévisions ne concernait que l’assurance maladie et ses 150 millions de prestations indûment versées et récupérées fissa par les caisses primaires. Alors que la DNLF était supposée voler la vedette à la CNAMTS depuis qu’un décret de 2008 lui a confié la coordination, c’est encore à l’assurance maladie que la presse a réservé son inébranlable attachement.
Connaissez-vous un certain Benoît Parlos, général en chef de cette délégation d’élite ? Non. En revanche, le docteur Pierre Fender, directeur de la répression des fraudes à la CNAMTS et accessoirement patron par intérim du service médical de la sécu, était sur TF1 au JT de 20 heures jeudi soir.

L’arbre…

Le mystère s’épaissit à la lecture des résultats car toute la Lire la suite…

Ovnis, omis, honnis

Editorial de la 229 Dans un article du n° 38 du magazine Causette, Antonio Fischetti fait le point sur les petits hommes verts et signale que les services secrets américains et britanniques, enfin persuadés qu’il s’agit de foutaises, ont fermé définitivement leur système de surveillance du ciel. De l’aveu de la CIA, Roswell n’était qu’une supercherie bien commode pour couvrir les essais secrets d’un avion de surveillance. Dans sa lunette, Galilée a repéré cette semaine un étrange appel paru dans Les Echos du 4 octobre. Cette date vous dira-t-elle quelque chose ? Il s’agit de la date anniversaire de l’Ordonnance du 4 octobre 1945 créant la sécurité sociale. On omet souvent de préciser que Pierre Laroque a rêvé pour les Français d’un système à la sauce anglaise mais s’est heurté, à l’époque, (suite…)

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer