Tag archives : NTIC

[Re]vue de Web : l’Ariège, Google, Sanofi et Ashley Madison

Cette semaine, la vue du Web par la lunette de Galilée nous amène à nous intéresser au jugement du Tribunal du Contentieux de l’Incapacité (TCI) de Toulouse qui s’appuie sur l’expertise très humaniste (et controversée) du Dr Biboulet et qui reconnait le droit à une allocation pour le handicap d’hyper sensibilité aux ondes électromagnétiques. Sur son blog Jean-Yves Nau s’interroge : « L’absence d’une relation de causalité démontrée n’interdit en rien à un médecin-expert désigné par la justice de porter un diagnostic qui voit ensuite un tribunal juger comme si cette causalité existait. » Pour autant, l’essor des nouvelles technologies semble inéluctable. Chloé Hecketsweiler dans Le Monde revient sur l’alliance entre Google et Sanofi dans la lutte contre le diabète. Avec 387 millions de diabétiques dans le monde, près de 600 millions en (suite…)

Le rôle des aidants : une souffrance souvent méconnue

Conséquence du baby boom, les projections démographiques établissent un vieillissement accéléré de la population française dans les prochaines années. La dépendance constitue à ce titre un enjeu économique majeur de santé publique. Dans ce contexte, de nombreuses personnes s’occupent quotidiennement de leur proche en situation de perte d’autonomie. Souvent seuls, ces « aidants naturels » sont confrontés à des situations de souffrance et à une charge difficilement supportable. La récente loi sur l’adaptation de la société au vieillissement, adoptée en première lecture, après examen par le Sénat, le 19 mars dernier, par 178 voix pour et aucune contre, prévoit d’allouer 365 millions d’euro pour les 8 à 9 millions de personnes, aidant un proche dépendant, malade ou handicapé âgé. Un geste suffisant pour reconnaître ces aidants de plus en plus nombreux ?

Le vieillissement de la société et l’émergence d’un « 5ème risque »

La France traverse une double transition : à la fois démographique, puisqu’elle est marquée par un vieillissement de sa population en raison de l’allongement de l’espérance de vie à la naissance, et épidémiologique, puisque, de fait, le pays se trouve confronté à l’essor des maladies chroniques et dégénératives. D’ici 2050, l’INSEE prévoit que la population de la France atteigne 70 millions d’habitants dont un habitant sur trois âgé de 60 ans ou plus, soit 22,3 millions de personnes -contre 12,6 millions en 2005 (représentant une hausse de 80 % en 45 ans).

Selon l’INSEE, au 1er janvier 2010, la part des personnes de plus de 60 ans représente 23% de la population, soit 14,8 millions de personnes. Mais, par suite du baby boom, c’est la tranche des plus de 75 ans qui est de plus en plus représentée : 9% de la population totale soit 5,8 millions de personnes. Depuis 2002, l’allocation de perte d’autonomie (APA) permet de chiffrer le nombre de personnes en dépendance modérée (GIR3 et 4) ou lourde (GIR1 et 2). La dépendance d’une personne est évaluée à partir d’une grille recensant 6 groupes iso-ressources appelés GIR : du GIR6 pour une personne encore autonome pour les actes essentiels de la vie courante à GIR1 pour une personne en fin de vie ou confinée au lit ou au fauteuil, dont les fonctions mentales sont gravement altérées et qui nécessite une présence indispensable et continue d’intervenants . Selon la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie, citant les chiffres de la DREES, au 31 décembre 2011, 1,2 million de personnes sont bénéficiaires de l’APA dont 721 416 à domicile et 477 851 en établissements. Lire la suite…

Comment les Big data sauveront nos vies

Lorsque nous nous connectons à Internet, notre navigation laisse de nombreux indices sur notre vie personnelle. Au-delà du flot de détails intimes que nous livrons volontairement sur les réseaux sociaux ou les différents sites, le moindre de notre comportement sur la Toile est traqué. Ces métadonnées appelées « Big data » constituent un gisement impressionnant de renseignements sur nos besoins, nos envies. Les géants du numérique (Amazon, Facebook, Google, Apple) utilisent ces données pour améliorer la qualité des services proposés mais également pour les revendre à des sociétés commerciales.

Cependant, l’exploitation innovante de ces Big data permet, par le croisement de corrélations complexes, d’anticiper certains phénomènes comme, par exemple, une épidémie de grippe. Bientôt, notre connexion permanente à Internet autorisera d’identifier des possibles facteurs de risques sanitaires selon notre comportement et nos habitudes de navigation. Ces Big data permettront à grande échelle la diffusion non commerciale de messages de santé publique afin de prévenir les risques de maladies chroniques dans le monde.

Lire : numérique & santé, le baron perché.

Lire la suite…

Numérique & Santé : le baron perché

Le Commissariat général à la Stratégie et à la Prospective (CGSP) -ex Centre d’Analyse Stratégique- vient de publier un  rapport sur les territoires du numérique sous la direction de Claudy Lebreton. Les pages 92 à 107 traitent des enjeux liés à la santé. Le chapitre « santé et dépendance » du rapport rappelle, par une revue de littérature assez scolaire, les enjeux de la « révolution bio-informatique » : « ces avancées technologiques pourraient faire basculer la médecine du XXème siècle dans un nouveau paradigme interdisciplinaire qui remettrait en cause les compétences, les savoirs et les métiers actuels.(…) Percevons-nous bien la révolution bio-informatique et génomique qui s’annonce ? (p.93-94) ». Le décor est planté. Un bilan sans concession Si le numérique est une révolution, elle est portée par le « patient 2.0« , ce « citoyen-patient« , car les médecins sont (suite…)

Le parcours du patient au coeur des nouvelles technologies

Dans le cadre des Salons de la Santé et de l’Autonomie organisé du 28 au 30 mai, j’ai eu le plaisir d’animer une conférence intitulée : « Transformer l’organisation des soins avec les technologies de l’information et de la communication (TIC) : le défi du parcours patient » (conférence plénière présidée par Philippe Burnel, Délégué à la stratégie des SI santé, Jean-Jacques Romatet, Directeur Général de l’Assistance Publique Hôpitaux de Marseille, Eric Rumeau, Directeur de la santé et de l’autonomie au Conseil Général de l’Isère, Michel Laforcade, Directeur Général de l’ARS Aquitaine et Mikel Ogueta, Sous Directeur Asistencia Sanitaria, Ministère de la santé du Pays Basque Espagnol.). Alors que les Français sont en attente des possibilités offertes par la télémédecine, que l’informatisation progresse à tous les niveaux et que les expérimentations innovantes du (suite…)

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer