Tag archives : fédération française des maisons et pôles de santé

Les Bikini, la transparence et les statistiques

Éditorial de la 361 Dans les pages saumon du Figaro ce lundi, Jean-Pierre Robin rapproche deux anniversaires : celui de l’INSEE, créé en 1946, et celui du Bikini en rappelant que « les statistiques, c’est comme le Bikini : ça montre presque tout, mais ça cache l’essentiel« . Quand on se remémore Brigitte Bardot arborant en 1953 le fameux bout de tissus sur les plages cannoises, tout est question de courbes… François Hollande en sait quelque chose ! Dans le cadre d’un comité interministériel des ruralités, le Premier Ministre, flanqué de sa Ministre de la Santé, a souhaité poursuivre la politique de création de maisons de santé pluriprofessionnelles. « Un réseau de 798 MSP a déjà été développé« , Manuel Valls en veut 1 400 d’ici 2018. Reste à savoir si, derrière les statistiques, on augmentera (suite…)

La révolution du premier recours

Formule choc utilisée par la Ministre de la santé, « la révolution du premier recours » n’est qu’un éternel recommencement. Le faux problème de la désertification médicale sert d’analgésique aux prurits populistes.

Lire : médecine de proximité, retour sur les origines d'un slogan politique

Étymologiquement, une « révolution » n’est qu’un « retour en arrière ». Et en matière de médecine de proximité, ça ressasse ferme. La Lettre de Galilée depuis quelques années s’en amuse goulument, « plus la médecine de proximité mobilise les débats, plus les inégalités se creusent… » disions-nous encore en novembre 2013De révolution en résolution, où en est-on aujourd’hui ? A-t-on trouvé des solutions à un problème qui n’en était pas véritablement un ?
Notre analyse est que, construit à l’origine avec une intention manifestement électoraliste, le discours sur l’inégalité d’accès aux soins s’est transformé, contre toute attente, en exigence politique portée par les édiles locaux. Et plus les pouvoirs publics font semblant d’apporter des réponses, plus la critique du populisme s’assourdit.

Je pense que les déserts médicaux, avec le recul des services publics, expliquent en partie la hausse du vote FN en zone rurale.

Claude Leicher, président du syndicat MG France

Voilà que le premier recours soigne les bobos et les fachos…

Lire la suite…

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer