Accueil / [Re]vue de Web / [Re]vue de Web : mes nouvelles lunettes Chanel, ma clope, mon cinéma

[Re]vue de Web : mes nouvelles lunettes Chanel, ma clope, mon cinéma

Il faut creuser un peu pour trouver des informations intéressantes derrière les mauvais buzz des réseaux sociaux...

Objectif : reste à charge 0

Invitée mardi matin de l'association des journalistes de l'information sociale (Ajis), Agnès Buzyn, la Ministre de la Santé a (un peu) détaillé la promesse d'Emmanuel Macron d'un reste à charge zéro en optique, dentaire et prothèses auditives.

Lire : Programme santé de Macron : « révolution culturelle » ou paroles creuses ?

 

"Le but est de se mettre d'accord sur un panier de soins nécessaires, et que tout le monde puisse y avoir accès" (...) "On n'est pas là pour offrir des montures Chanel à tout le monde ou des verres antireflet qui filtrent la lumière bleue" a prévenu la ministre. Un placement de produit bien maladroit, repris bien entendu par les réseaux sociaux... Et une certaine Valérie Trierweiler...

Derrière le buzz, reste encore à savoir qui va payer les 4,4Md€ d'un reste à charge à 0. L'Assurance maladie ou les mutuelles ? Les négociations conventionnelles avec les professionnels de santé concernés ont été ouvertes pour les chirurgiens-dentistes. Elles devraient aboutir "courant 2018".

Lire : Le suicide des syndicats de dentistes

Pour l'optique et les audioprothèses, c'est plus compliqué. "Les négociations ont commencé début novembre et les consultations débutent tout juste" et ne seront certainement pas bouclées pour le PLFSS 2019.

Le tabac, c'est (vraiment toujours) tabou

Encore une polémique. Lors d'une discussion au Sénat sur l'augmentation du prix du tabac, la sénatrice PS de la Sarthe, Nadine Grelet-Certenais, a directement mis en cause l'image du tabac véhiculé par l'industrie du cinéma.

« Il faut aller au-delà du porte-monnaie (…) en s’intéressant notamment aux incitations culturelles à fumer. Je pense par exemple au cinéma qui valorise la pratique. La Ligue contre le cancer démontre dans une étude que 70 % des nouveaux films français mettent à l’image au moins une fois une personne en train de fumer.

« Ça participe peu ou prou à banaliser l’usage, si ce n’est à le promouvoir, auprès des enfants et des adolescents, qui sont les premiers consommateurs de séries et de films, sur internet notamment. Des solutions doivent être envisagées pour mener une véritable politique de prévention prenant en compte cette sorte de publicité détournée pour la consommation de tabac ».

Agnès Buzyn a affirmé la "rejoindre totalement" :

« Le deuxième plan [national de réduction du tabagisme] va travailler sur le marketing social, sur les réseaux sociaux, à la dénormalisation de l’image du tabac dans la société, notamment vis-à-vis des jeunes. Et je rejoins totalement ce qu’a dit Madame la sénatrice sur le cinéma français. Je veux qu’on ait une action ferme là-dessus. Je ne comprends pas l’importance de la cigarette dans le cinéma français. Il se trouve que j’en ai parlé au conseil des ministres ce matin à Françoise Nyssen [ministre de la Culture] pour l’alerter. Il y aura des mesures en ce sens. »

Faut-il y lire une interdiction de la cigarette au cinéma ? Un délire hygiéniste de plus ?

Il n'en faut pas moins pour mettre le feu aux poudres. Le cabinet de la Ministre indique ainsi au Figaro : «Agnès Buzyn est contre les mesures coercitives. Elle veut préserver la liberté de création des cinéastes. Mais les réalisateurs doivent aussi prendre leurs responsabilités. La France est un cas particulier dans le monde. Comment peut-on faire autant de campagnes pour inciter les Français à arrêter de fumer et avoir une industrie cinématographique dans laquelle le tabac est aussi présent ?»

La véritable polémique ne devrait-elle pas porter plutôt sur le très discret (mais efficaice) coup de lobbying des fumeurs de cigares qui ont réussi à empêcher la hausse des prix des cigares via un amendement du Gouvernement défendu par Gérald Darmanin ? 

Crédits photos : Dr Case.

 

À propos de Vincent Fromentin

Blogueur santé et directeur de publication de La Lettre de Galilée.

Voir tous ses articles.

  • Agnès Gouinguenet

    Faut-il interdire les films pornos sans utilisation de préservatifs ? Faut-il interdire les films qui montrent des meurtres, la guerre, le « monde impitoyable » de l’argent et des dynasties au pouvoir ? …

x

Lisez-aussi

La Lettre de Galilée

[Re]vue de Web : Quand Marisol Touraine fait un tabac

Retour sur une semaine d'actualités qui, encore une fois, malmènent la politique ...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer