Accueil / [Re]vue de Web / [Re]vue de Web : l’Assurance maladie économisera 2 Md€ en 2018

[Re]vue de Web : l’Assurance maladie économisera 2 Md€ en 2018

Cette semaine a vu la publication de 2 rapports majeurs : le rapport annuel de la Cour des Comptes sur la situation et les perspectives des finances publiques et le rapport provisoire Comptes et Charges 2018 de l'Assurance maladie. 500 pages à lire qui réjouiront les plus téméraires.

Dépenses de santé en France : les remèdes choc de la Cour des Comptes

Lire : L’équilibre des comptes ne sera pas au rendez-vous

Le rapport de la Cour des Comptes accable la gestion du quinquennat Hollande. Les dépenses de santé qui représentent plus de 11% du PIB doivent être davantage maîtrisées si la France souhaite conserver ses indicateurs de santé au vert.

Un contexte idéal pour resserrer la vis. Au menu : renforcement des GHT, "rationalisation des prescriptions" au travers de contrats d'objectifs, suppression des négociations conventionnelles au profit d'"accords multi-professionnels", etc.

Lire la suite de l'article

L’Assurance maladie veut économiser 2 Md€ en 2018

Dans un rapport provisoire des Charges et Produits pour 2018 que nous avons pu nous procurer, l'Assurance maladie projette d'économiser 2 Md€ en 2018.

Comme chaque année, la CNAMTS dévoile au travers de 200 pages documentées ses propositions pour tenir les objectifs d'économies : priorité au virage ambulatoire, à la maîtrise médicalisée des prescriptions, au prix du médicament et à l'innovation.

Lire la suite de l'article

La vaccination. Encore et toujours.

Sans remettre en cause le souci de faire progresser la couverture vaccinale, certaines voix discordantes s'élèvent contre le souhait d'étendre l'obligation vaccinale infantile. Pourtant 200 médecins, parmi lesquels François Chast, chef de la pharmacie clinique de l’Hôtel Dieu, François Bricaire, chef du service de maladies infectieuses et tropicales de la Pitié-Salpêtrière ou l’ancien ministre de la Santé Jean-François Mattei, ont signé un appel de soutien à la Ministre dans les colonnes du Parisien ce jeudi.

Lire : Vaccination : la loi, les lobbies ou les labos ?

On pourra lire avec grand intérêt tout de même la tribune de Luc Perrino dans Le Monde pour qui "l'obligation n'est pas la solution" ou la position de Dominique Dupagne pour qui "cette mesure radicale" qui "a d’ailleurs séduit la majorité des sociétés savantes et un grand nombre de professionnels de santé et de citoyens (...) paraît aussi évidente que de cacher les bouteilles d’un alcoolique ou de contraindre un drogué à suivre une cure de désintoxication, mais elle est tout aussi contre-productive."

On s'autorisera de lire le ton (plus polémique) du Dr Grange ou (pragmatique) du Dr. Nau qui analyse l'impasse dans laquelle se trouve la ministre avec cette histoire : "l’obligation vaccinale peut être perçue comme une approche mandarinale, à l’opposé de ce qu’entend incarner la nouvelle vague Macron. Où l’on saisit, enfin, qu’Agnès Buzyn est, déjà, dans une situation politique et sanitaire particulièrement inconfortable."

Pourquoi diable avoir ouvert si vite la boîte de Pandore ?

Crédits photos : Peter Linke.

À propos de Vincent Fromentin

Blogueur santé et directeur de publication de La Lettre de Galilée. Voir tous ses articles.
x

Lisez-aussi

La Lettre de Galilée

[Re]vue de Web : Euthyrox : à peine arrivé, ses stocks sont épuisés (comme les pharmaciens)

En pleine tourmente sur la vaccination, la semaine s'ouvre avec la campagne ...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer