Accueil / L'économie de la santé en France / Pauvreté et minima sociaux : vers une nouvelle donne ?

Pauvreté et minima sociaux : vers une nouvelle donne ?

Le 15 avril dernier, Manuel Valls a dressé le bilan du plan anti-pauvreté à Mantes-la-Jolie. Flanqué de Vallaud-Belkacem, Touraine, Cosse, et Rossignol, il a martelé à l'occasion que son plan n'était pas "de l'assistanat". Quelques jours plus tard, il reçoit le rapport de Christophe Sirugue intitulé "Repenser les minima sociaux : vers une couverture socle commune".  Enjeu majeur et marqueur de gauche, faut-il y voir une remise à plat du système ? Ou un simple effet d'annonce électorale aux conséquences désastreuses ?

Lire : Sécurité Sociale, faut-il débrancher la vieille dame ?

Le plan de lutte contre la pauvreté

Lancé en 2013, à la suite d’un comité interministériel de lutte contre l’exclusion, le plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale s’attache à prévenir les ruptures professionnelles, à accompagner les personnes en difficulté et à renforcer l’action partenariale au plus près des territoires et des personnes (accès aux droits, à la culture, aux vacances, etc.). Ce plan prévoit entre autre une revalorisation du RSA de 10% sur 5 ans. Aujourd'hui, malgré l'annonce de Valls en février dernier, les départements sont asphyxiés par l'augmentation exponentielle du RSA. Le département du Nord a même décidé d'augmenter ses taxes foncières pour financer cette aide.

Lire : Croissance pauvreté et générosité.

La santé est un enjeu du plan qui recoupe les axes de la stratégie nationale de santé annoncée en septembre 2013 par la Ministre de la Santé : ainsi 10 Permanences d’Accès aux Soins de Santé (PASS) permettant de faciliter l’accès au système de santé et la prise en charge des plus démunis ont ainsi été prévues, la CMU-C et l’ACS ont été élargis. En juillet 2013, le plafond d’éligibilité a été revalorisé de 7% permettant à 600 000 personnes de plus d’en bénéficier. L’année d’après, ce sont les étudiants isolés, en rupture familiale et en situation de précarité qui pouvaient en bénéficier. Le panier de soins a également été revalorisé.

Lire : Rapport sur les nouveaux indicateurs de richesse : rupture ou trompe-l'oeil ?

Ce contenu est restreint aux abonnés. Veuillez vous enregistrer ci-dessous. Si vous n'êtes pas abonné, découvrez vite nos offres !

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
   

À propos de Vincent Fromentin

Blogueur santé et directeur de publication de La Lettre de Galilée. Voir tous ses articles.
x

Lisez-aussi

La Lettre de Galilée

Dépenses d’action sociale : vers la fin de la solidarité locale ?

La dépense sociale des départements revient dans l'actualité avec une note de ...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer