Accueil / Les éditos des différentes Lettres de Galilée / On badine à Versailles, on folâtre à Nancy

On badine à Versailles, on folâtre à Nancy

Éditorial de la 414ème

La Cour des Comptes a publié son rapport annuel sur la situation et les perspectives des finances publiques. L'équilibre des comptes ne sera pas au rendez-vous.  "En 2017, sans mesures fortes de redressement, le déficit public dépasserait l’objectif de 0,4 point de PIB, pour atteindre 3,2 points de PIB ; en 2018 et au-delà, un effort d’économies sans précédent serait nécessaire pour respecter la trajectoire du Programme de stabilité."

Lire : Dépenses de santé, les remèdes choc de la Cour des Comptes

L'INSEE nous apprend d'ailleurs qu'à la fin du premier trimestre 2017, la dette publique s'élève à 2 209,6 Md€, (+62,3 Md€ au cours des 3 derniers mois), soit 98,9 % du PIB. Autrement dit, sans recourir une nouvelle fois à la dette, l'État n'aura bientôt plus un seul kopeck pour payer ses fonctionnaires. Cette hausse inquiétante est due à un dérapage de 50 Md€ des finances de l'État et 15 Md€ pour les administrations de Sécurité sociale (Asso). Seuls bons élèves dans le tableau, "les hôpitaux publics se désendettent à hauteur de 0,3 Md€". Mais à quel prix...

Lire : Hôpital, le plan d'économies affectera-t-il les effectifs ?

L'Assurance maladie n'a pas attendu pour rendre sa copie en prévision du PLFSS 2018 et prévoit 2 Md€ d'économies. Le virage ambulatoire permettrait de dégager 470 M€ d'économies, la maîtrise médicalisée des prescriptions 750 M€, la pertinence et bon usage des soins 510 M€ et la lutte contre la fraude 210 M€.

Autre épine dans le pied, selon les scénarios élaborés par le Conseil d'Orientation des Retraites (COR), les besoins de financement du système de retraites vont perdurer jusqu’en 2040 (et non pas 2020 comme initialement prévu) dans le meilleur des scénarios. Ces prévisions risquent de compliquer fortement les réformes souhaitées par le candidat Macron.

Pendant que l'orage gronde, on badine à Versailles, on folâtre à Nancy. Édouard Philippe a réuni ses mignons dans la ville au chardon le temps d'un séminaire. Un dîner avec l'astronaute Thomas Pesquet, un exposé philo sur la "vanité du pouvoir" par Érik Orsena, nous apprend Marion Mourgue dans Le Figaro. De quoi prendre un peu de recul sur les recommandations de Didier Migaud venu présenter les conclusions de son rapport annuel.

La veille, jeudi 29 juin, l'Assemblée Nationale élisait les bureaux de ses commissions. On retrouve Brigitte Bourguignon, qui avait tourné sa veste entre les deux tours présidentiels, élue LREM de la 6ème circonscription du Pas-de-Calais, proche de Martine Aubry, à la tête de la Commission des Affaires Sociales, flanquée d'Olivier Véran en rapporteur général, du Dr. Jean-Pierre Door (LR), d'une sage-femme, Monique Iborra (LREM), de Bernard Perrut (LR) et du Pr. Jean-Louis Touraine (LREM) comme vice-présidents.

Une belle brochette de déçus : Brigitte Bourguignon briguait le perchoir; déçue, elle obtient donc pour se consoler la présidence de la commission des affaires sociales (selon certains, Richard Ferrand, a du intervenir pour éviter qu'elle ne jette complètement l’éponge...). Un poste que convoitaient également, en vain, Olivier Véran ou Monique Iborra. A deux voix près pour cette dernière.

Espérons que ces nominations désenchantées retrouvent du coeur à l'ouvrage pour le prochain rendez-vous du PLFSS.

Crédits photos : weather-systems.

À propos de Vincent Fromentin

Blogueur santé et directeur de publication de La Lettre de Galilée.

Voir tous ses articles.

  • Rolin

    Mal lu, désolé pour ma prétention !

    • Vincent Fromentin

      Qui s’y frotte, s’y pique !

  • Rolin

    Bonjour, il n’y a jamais eu de charbon à Nancy.
    cordialement

  • Agnès Gouinguenet

    Dans le programme d’EM candidat, il était question de vente des médicaments à l’unité (soit environ 8 milliards d’euros d’économies annuelles). Est-ce toujours d’actualité ? …

    • Vincent Fromentin

      Oui. Mais cela pourrait bien rester une promesse de campagne…

      Le Leem s’est positionné contre en juin dernier et les pharmaciens ne sont pas emballés par l’expérimentation qu’ils ont déjà menés par le passé.

      Alors personne n’en parle…

      • Agnès Gouinguenet

        Et le Leem étant membre du Medef, cette promesse était vouée à l’échec … Autres mauvaises nouvelles à suivre ?

x

Lisez-aussi

La Lettre de Galilée

[Re]vue de Web : Vaccination obligatoire : ni clause d’exemption, ni sanction

Cette semaine, l'actualité revêt une solennité particulière avec la présentation du projet de loi ...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer