Accueil / Numérique / Marisol Touraine rend visite à Google

Marisol Touraine rend visite à Google

Le 15 mars dernier, avant de s'envoler pour la Californie à la rencontre des entrepreneurs de la médecine de demain, la Ministre de la Santé a annoncé, dans le cadre du plan d'investissements 2017-2021 (2Md€) prévu par la réforme des groupements hospitaliers de territoire (GHT), le déclenchement de 550M€ pour 2 programmes afin "d'accompagner les établissements de santé dans le virage numérique". Depuis près de 20 ans, on engloutit des milliards d'euros dans l'interopérabilité de systèmes d'information hospitaliers, le numérique à l'hôpital ou le dossier médical. Pourtant, à l'hôpital, on colle toujours des post-it avec les codes de connexion sur les écrans d'ordinateur. Pourtant, avec les technologies, les hôpitaux sont encore la cible privilégié des hackers et des ransomware : selon Microsoft, les hôpitaux américains sont en tête du classement; la France, derrière la Turquie, est en 7ème position. 

La semaine dernière, notre Ministre de la Santé, Marisol Touraine, était en Californie pendant trois jours pour valoriser "l’excellence médicale française" au travers des partenariats noués entre la France et les États-Unis. Se serait-elle donc jetée dans la "Google" du loup, pour parodier le titre de l'ouvrage (à lire) de Christine Kerdellant publié en janvier dernier chez Plon, en visitant Verily, l'une des filiales à haute valeur ajoutée d'Alphabet (Google) ? Installée dans le Sud de la Californie, cette société, qui cultive le secret, est dirigée d'une main de fer par le scientifique et entrepreneur Andy Conrad. Des projets pour "révolutionner la médecine", pharamineux voire irréalistes, qui ont même fait fuir certains talents et cerveaux recrutés par la société.

Lire : la e-santé, les connexions dangereuses.

Comme Calico, ces sociétés qui bénéficient de budgets colossaux, d'investissements hors du commun ou de placements et d'optimisations dans tous les paradis fiscaux du monde, sont prêtes à tout pour révolutionner la génétique et la santé. Mais le plus effrayant n'est pas qu'ils aient potentiellement tous les moyens pour y parvenir, argent comme data, mais bien plutôt qu'ils n'aient aucun frein à leurs desseins transhumanistes : aucun comité d'éthique ou conseil médical indépendant pour freiner leurs ardeurs.

Lire : Quand Google nous vaccinera.

En septembre dernier, Verily et Sanofi s'étaient alliés en injectant chacun 250M€ dans une société commune baptisée Onduo. L'objectif est de tirer profit de "l'expérience de Verily en matière d'électronique miniaturisée, de techniques analytiques et de développement de logiciels grand public" et du "savoir-faire et de l'expérience cliniques de Sanofi", leader sur le marché des médicaments pour diabétiques, afin de proposer des traitements innovants à destination des 442 millions de patients souffrant de diabète dans le monde. Une manière certainement de diversifier les activités du laboratoire pharmaceutique dans un marché en expansion mais à un moment où son médicament phare, le Lantus, tombe dans le domaine des génériques. Alors qu'en France les taxes sur l'industrie du médicament ne cesse d'augmenter opportunément, de quoi ont bien pu parler Marisol Touraine et Andy Conrad ?

Lire : Sécurité sociale, la révolution du financement prédictif

La laborieuse et coûteuse informatisation de l'hôpital

Ce contenu est restreint aux abonnés. Veuillez vous enregistrer ci-dessous. Si vous n'êtes pas abonné, découvrez vite nos offres !

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
   

À propos de Vincent Fromentin

Blogueur santé et directeur de publication de La Lettre de Galilée. Voir tous ses articles.
x

Lisez-aussi

La Lettre de Galilée

L’erreur dangereuse de Marisol Touraine

Éditorial de la 383 Lors du débat télévisé entre les deux candidats ...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer